Entretiens
Comme nous pouvons nous en douter, la mise en place d'une nouvelle règlementation auprès de particuliers et d'entreprises n'est pas simple. Or, puisque chaque personne possède sa propre perception des choses, la disparité entre la définition et l'interprétation d'un règlement peut s'avérer tout aussi complexe, sinon plus! Voilà pourquoi le Dr El Oualid Benabid, directeur des services vétérinaires chez Olymel, joue un rôle clé en ce qui a trait aux exportations, au bien-être animal ainsi qu'à de multiples interventions dans l'intérêt des abattoirs d'Olymel et de l'industrie.
Le Dr El Oualid Benabid, directeur des services vétérinaires chez Olymel
Médecin vétérinaire spécialisé en ruminants et en volaille, El Oualid a quitté l'Algérie, son pays natal, en 2001, afin d'explorer de nouveaux horizons. Le caractère chaleureux des Québécois ainsi que sa connaissance de la langue française l'ont amené à s'établir chez nous, où il a découvert une toute nouvelle réalité.

Avant de se joindre à l'équipe d'Olymel, El Oualid a travaillé dans un laboratoire préclinique de tests des médicaments. Un milieu qui lui a apporté beaucoup de rigueur professionnelle. Mais afin qu'il soit reconnu à titre de vétérinaire au Québec, l'examen de l'Ordre des médecins vétérinaires du Québec représentait un passage obligé. Il est donc retourné sur les bancs d'école de 2002 à 2005, à la Faculté de médecine vétérinaire de Saint-Hyacinthe, pour s'adapter à nos façons de faire.

C'est en 2006 qu'El Oualid Benabid est devenu directeur de l'assurance qualité de la volaille et du bien-être animal d'Olymel, avant de devenir directeur des services vétérinaires.

Discernement et conformité
Le travail d'El Oualid consiste à soutenir les usines d'Olymel quant à certaines problématiques, interventions ou résolutions de problèmes, autant dans le porc que dans la volaille. Il travaille en concertation avec l'Agence canadienne d'inspection des aliments, veille à la cohérence des condamnations pour les pathologies, évalue les risques liés aux résidus médicamenteux, siège à des comités consultatifs ou décisionnels, et ce, en ayant pour préoccupation l'intérêt des producteurs et de l'abattoir.

Son rôle concerne également les dossiers d'exportation et le bien-être animal, dont les exigences sont de plus en plus pointues et nécessitent une rigueur ainsi qu'une documentation impeccables. Quant aux enjeux d'ordre sanitaire qui guettent la production de porcs, telle la diarrhée épidémique porcine, ils font aussi partie des tâches qui lui demandent beaucoup de rigueur en ce qui concerne l'établissement de protocoles et le suivi étroit des résultats.

Une vue globale sur toute la filière
Les services vétérinaires d'Olymel possèdent également une vue de choix sur la filière porcine. Au quotidien, le Dr Benabid est au cœur de ce qui se passe dans les abattoirs; il est au courant des priorités à venir en ce qui a trait à la règlementation de l'industrie, aux exigences d'exportations, aux enjeux commerciaux et aux positions que prennent les grandes entreprises locales et internationales.

« Cette vue globale me permet d'être proactif du point de vue de la règlementation, par exemple pour le bien-être animal ou l'antibiorésistance, et d'exercer un rôle d'influence sur les positions règlementaires adoptées par l'industrie et celles de notre clientèle », indique-t-il. C'est de cette façon que l'on peut éviter, selon lui, qu'un règlement soit mis en place sans qu'on tienne compte de la réalité des producteurs, des transporteurs et de l'ensemble des maillons de la chaîne, ce qui pourrait causer des répercussions négatives sur la production porcine.

Si les décisions et l'influence d'El Oualid Benabid ne sont pas toujours visibles aux yeux des producteurs, il ne fait aucun doute que son rôle a un impact majeur pour l'efficacité de la Filière porcine coopérative!
 
Retour

Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés