Entretiens
Depuis quelques années les producteurs de soya ont remarqué que les conseils agronomiques vont tous dans le même sens : il faut semer plus tôt ! Mais pourquoi le faire ? Bien sûr, nous semons toujours pour la même raison : le rendement. Par contre, il est important de bien comprendre pourquoi nous le faisons, afin de mettre en pratique les bonnes façons de faire, et ce, au moment opportun.
Jérôme Auclair, Ph. D.
Sélectionneur en amélioration végétale
La Coop fédérée jerome.auclair@lacoop.coop

À sa plus simple expression, le soya fait trois choses :
• Il capte les rayons du soleil;
• Il transpire de l'eau et assimile des nutriments; et
• Il produit des gousses.

Les rayons du soleil sont l'énergie qui anime tout le système. Le soya capte la radiation solaire avec ses feuilles et utilise l'énergie pour convertir le gaz carbonique (CO2) de l'air en sucres, en protéines et en gras (huile). Ce gaz carbonique, par contre, vient avec un coût en eau pour la plante. Quand la plante ouvre ses pores (stomates) pour capturer le CO2, de l'eau est perdue. C'est ce qu'on appelle la transpiration.

Les autres nutriments sont captés par les racines dans le sol. Comme nous parlons de soya, l'azote de l'air fixé par les rhizobactéries présentes dans les nodules sera remis à la plante par l'entremise des racines. Le soya utilise toute cette énergie pour la fabrication de gousses et de fèves pour finalement mourir à la fin de la saison (la maturité).

Semer tôt pour capter plus de rayons du soleil
Lors de l'établissement d'une culture de soya, une des premières étapes à atteindre est la fermeture des rangs, c'est-à-dire le moment où il n'y a plus d'espace entre eux. Généralement, nous voulons atteindre ce stade dans la première semaine de juillet. Lorsque les rangs sont fermés, tous les rayons de soleil seront absorbés par les feuilles et non perdus dans l'entre-rang. Ainsi, les semis effectués plus tôt atteindront ce stade plus rapidement et captureront tous les rayons du soleil pendant une plus longue période de l'été. De plus, plus tôt ce stade est atteint en saison, mieux se sera, car nous voulons avoir des rangs fermés lorsque les jours sont plus longs, c'est-à-dire en juin.

 
De plus, le solstice d'été (21 juin) est le signal pour la plante qu'il faut passer de la phase végétative à la phase de reproduction (floraison) du soya. On voit donc que la période d'avant le 21 juin en est une de croissance végétative uniquement et qu'elle est cruciale pour la fermeture des rangs et la taille des plantes en général. Plus de croissance, plus de nœuds, plus de fleurs, plus de gousses, plus de fèves, plus de rendement…

Une des réserves souvent exprimées pour le semis hâtif est que la température est trop fraîche. Il est vrai que la germination et la croissance initiale du soya sont sensibles aux basses tempé­ratures. Par contre, quand la plante atteint le stade V1, le développement des nœuds ne dépend plus de la température, mais procède au rythme de deux nœuds par semaine.

Semer tôt pour transpirer plus
Des rangs fermés gardent le sol plus frais et diminuent l'évaporation de l'eau contenue dans le sol. Une réserve qui pourrait être bénéfique lors d'une semaine sans pluie en juillet. De plus, avec un semis effectué tôt, les plants seront plus gros plus rapidement et tireront avantage des conditions plus humides de mai et juin.

Cette photo prise le 14 juin illustre bien l'avance des plants semés tôt en saison.
La quantité d'eau utilisée par le soya est directement reliée au rendement. Quand le soya utilise l'eau (transpiration), il produit des fèves (2,5 cm [1 po] d'eau = 250 kg/ha). Lorsque l'eau s'évapore du sol, elle n'est alors plus présente pour produire des fèves. À la Ferme de recherche en productions végétales de La Coop fédérée – et avec l'appui de l'équipe des experts-conseils du réseau La Coop –, nous suivons et encourageons ce développement de pratiques culturales depuis plusieurs années et nous nous sommes préparés à vous offrir des variétés adaptées à cette nouvelle pratique.

Les soyas Imana R2 et Lampman LL de la gamme Elite, avec leur saison de croissance plus longue, permettent aux producteurs de semer plus tôt afin de tirer avantage d'une plus longue saison et de produire des rendements supérieurs aux variétés dont la saison de croissance est plus courte. Pour les producteurs en zones plus fraîches, la gamme Elite offre déjà des possibilités intéressantes pour allonger la saison de croissance du soya et produire le rendement additionnel associé.

Le Lampman LL apporte aussi un autre outil : une solution de rechange en matière de désherbage. Un autre dossier que la Ferme de recherche suit de près avec également plusieurs technologies de désherbage qui se développeront au cours des prochaines années.

 
Retour

Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés