Éditions 2014

Édition mai-june
Sauver les lacs
à l'aide de quenouilles

La Coop fédérée est impliquée dans un projet à Winnipeg visant la récolte et la valorisation des quenouilles comme stratégie de réduction des rejets de phosphore dans le lac Winnipeg. Ce projet innovateur permettrait également la création de bioénergie et offrirait aux producteurs agricoles des occasions de récolte et de vente.
Édition juillet - août
La récolte des tiges de maïs
« Les producteurs agricoles canadiens sont à la recherche d'occasions d'affaires, lance Don McCabe, vice-président de la Fédération de l'agriculture de l'Ontario. Ils prennent grand soin de leur terre et nourrissent le monde. Ils veulent maintenant alimenter une nouvelle chaîne de valeur : la bioéconomie. »
Édition mai-june
Le bioraffinage
Un nouveau vecteur de croissance économique

Une étude réalisée par La Coop fédérée a révélé l'immense potentiel d'une industrie en émergence : le bioraffinage.
Édition avril
Attiser la combustion
L'installation d'une chaudière à biomasse Blue Flame au CDBQ

L'installation d'une chaudière multicombustible Blue Flame pour produire de la chaleur au Centre de développement bioalimentaire du Québec, à La Pocatière, a été le coup d'envoi d'une nouvelle ère au sein du Secteur Énergies Sonic de La Coop fédérée.
Édition avril
Le chauffage à la biomasse
Une vision porteuse d'avenir pour le Québec

Vision Biomasse Québec, un regroupement de 13 partenaires dont La Coop fédérée fait partie, propose une vision d'avenir à l'État québécois : substituer annuellement 400 millions de litres de combustible fossile par de la biomasse forestière résiduelle d'ici 2025.
Édition janvier
Biomasse : quel avenir dans un monde assoiffé d'énergie ?
La 21e Conférence européenne sur la biomasse, tenue en juin à Copenhague et ayant pour thème Setting the course for a biobased economy (tracer la voie de la bioéconomie), s'est penchée sur cette question.


Éditions 2013

Édition novembre - décembre
La gestion durable d'une entreprise agricole
Suivez le Guide

Élaboré en collaboration par le Centre québécois de développement durable, le Groupe conseil agricole Saguenay–Lac-Saint-Jean et La Coop fédérée, le guide La gestion durable d'une entreprise agricole est maintenant disponible pour les producteurs.
Édition septembre
Méthanisation, économie d'eau et compostage
Pour accroître leurs revenus et donner un coup de pouce à l'environnement tout en misant sur l'avenir de l'agriculture, des producteurs planchent sur la méthanisation, le compostage et la récupération d'eau. Rencontre avec trois passionnés débordant d'énergie et de savoir-faire.


Éditions 2012

Édition novembre - décembre
Biomasse
Dynaco récolte ce qu'il a semé en R-D

En 2009, Groupe coopératif Dynaco a amorcé un projet de valorisation de biomasse à ses installations de Saint-Philippe-de-Néri, en collaboration avec Biopterre. Ce projet en trois étapes – utilisation de la biomasse, compréhension de la culture et combustion – vise à évaluer le potentiel de rentabilité de la culture du saule-osier comme biomasse et à déterminer les conditions nécessaires à l'obtention d'un rendement intéressant.
Édition octobre
Santé des sols :
l'expérience du Dakota

Au moment où j'ai visité le Dakota cet été, cela faisait 75 jours qu'il n'avait pas plu. C'était le moment idéal pour voir et comprendre l'impact réel de la santé des sols quant aux aléas du climat.
Édition juillet - août
Un premier bilan de développement durable pour Nutrinor
Issue des recommandations de ses parties prenantes (employés, clients et fournisseurs), la politique de développement durable de Nutrinor trace la voie vers la conjonction des pôles économique, social et environnemental dans toutes ses activités. Un premier bilan en fait état et propose des engagements pour les cinq prochaines années.
Édition avril
La biomasse : un marché d'avenir
Avec pour partenaire la jeune entreprise manitobaine Prairie Bio Energy, leader de la valorisation de la biomasse agricole au Canada, La Coop fédérée mise sur l'exploitation d'une ressource d'avenir et durable qui profitera aux producteurs agricoles d'ici.

Éditions 2011

Édition novembre - décembre
Production laitière et gaz à effet de $erre
« Il sera impossible d'atteindre la sécurité alimentaire sans miser sur des investissements importants dans l'adaptation aux changements climatiques et la réduction des risques de catastrophes dans le milieu agricole », a soutenu Jacques Diouf, directeur général de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO)
x
Édition juillet - aoûtl
L'agriculture à l'ère des changements climatiques
« Le milieu agricole fait preuve d'une grande capacité d'adaptation aux changements de conditions climatiques, mais il risque dans l'avenir d'avoir à faire face à des changements d'une rapidité et d'une ampleur jamais connues », croit Anne Blondlot, agronome qui travaille chez Ouranos, un consortium québécois de recherche sur la climatologie régionale et l'adaptation aux changements climatiques. « Il importe donc de minimiser les risques et de tirer profit des occasions qui se présenteront. »
x
Édition mai - juin
La gestion environnementale au sein des projets de SOCODEVI
Les populations pauvres et les groupes marginalisés sont souvent plus vulnérables à la raréfaction des ressources naturelles et à la dégradation environnementale. Tant dans les pays en développement que dans les pays industrialisés, il est important d'intégrer de bonnes pratiques de gestion environnementale dans les projets de développement, pour tenir compte de cette vulnérabilité, mais aussi afin de s'assurer de maintenir un environnement sain pour l'ensemble de la population.
x
Édition avril
Gaz à effet de $erre, marché du carbone…
Où en est le Québec?

Novembre 2009. Québec annonce une cible ambitieuse : réduire ses émissions de gaz à effet de serre (GES) de 20 % par rapport au niveau de 1990, et ce, d'ici 2020. Certains sont sceptiques, d'autres y voient des occasions d'affaires grâce à un marché du carbone. Dans tous les cas, ce sujet suscite beaucoup d'intérêt. Essayons de démystifier le tout et de voir comment se positionne le secteur agricole québécois.
x
Édition mars
La gestion de vos équipements pétroliers
Que vous soyez le propriétaire ou l'utilisateur d'un réservoir, vous en avez la garde et le contrôle. Vous avez donc la responsabilité de le conserver dans un état qui limite les risques d'impacts environnementaux.
x
Édition mars
Tomates à crédits
Les Serres du Saint-Laurent, entreprise qui produit les tomates Savoura, n'ont pas suivi l'exemple du gouvernement canadien pour gérer leurs émissions de gaz à effet de serre. Cette entreprise est la toute première au Québec et la deuxième au Canada dont les efforts de réduction de GES ont été validés par la norme internationale Voluntary Carbon Standard. Les Serres du Saint-Laurent peuvent désormais accumuler ou vendre des crédits de carbone. Entretien avec la directrice générale, Marie Gosselin.
x
Édition février
Règlement sur les exploitations agricoles
Des changements qui vous concernent!

Depuis sa sortie, en 2002, le Règlement sur les exploitations agricoles (REA) a plusieurs fois été modifié. Voici quelques-uns des derniers changements, en vigueur depuis le 5 août dernier, qui auront potentiellement un impact sur votre entreprise.
x
Édition janvier
« Aujourd’hui, je dis bonjour à la vie »
Beau concours de circonstances : Sylvain Laquerre, Noëlline Dusablon et leur fils, Maxime, ont été décorés, en 2010, durant l’Année internationale de la biodiversité, d’un prix Phénix de l’environnement, « la plus haute distinction environnementale décernée au Québec ».

Éditions 2010

Sols sous pression
Édition novembre-décembre
Sols sous pression
Réduire la pollution des eaux et les pertes de rendement en limitant la compaction des sols.
x
Édition novembre-decembre
À qui profite la « religion » du développement durable?
L’homme n’est pas une espèce nuisible. La nature, idolâtrée, est tout sauf gentille. Au contraire, elle fait régner la loi du plus fort! Et l’avenir de l’humanité ne réside pas dans une « Terre jungle », mais dans une « Terre jardin », entretenue en grande partie par les agriculteurs et agricultrices. « Le problème, c’est que tout le monde devrait avoir sa place au banquet de la Terre et que le développement durable, tel que pratiqué aujourd’hui, est exclusif », ...
x
La cerfification environnementale encore d'actualite?
Édition juillet-août
La cerfification environnementale encore d'actualite?
La certification environnementale est toujours d’actualité. Toutefois, il en existe maintenant qui sont mieux adaptées au secteur agricole.
x
Édition avril
Le réseau La Coop vers une agriculture durable?
La naissance de l’agroenvironnement en tant que service à part entière dans le réseau des coopératives date de 1997. Plusieurs réglementations environnementales plus tard et devant un contexte agricole et économique mondial en mutation, le temps est venu de se remettre en question. C’est pourquoi le réseau a amorcé l’automne dernier une réflexion structurée sur le devenir de son Service de l’agroenvironnement.
terrena
Édition avril
« L’environnement est notre levier de compétitivité » Terrena
La phrase est de Christophe Couroussé, directeur des communications du Groupe Terrena, la plus grande coopérative agricole de France : 25 000 membres, 3,9 milliards d’euros de chiffre d’affaires combiné (2008). Dans le sillon du Grene|lle de l’environnement, un nouveau pacte social entre agriculteurs, écologistes et citoyens, conclu en 2007, la coopérative embrasse à bras le corps le concept d’Agriculture écologiquement intensive (AEI).
x
Édition mars
Les coopératives peuvent-elles tirer profit du développement durable?
Développement durable. L’expression est à la mode. Tout le monde se l’arrache pour mieux paraître. Dans sa définition originale, le développement durable est « un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs* ». Il fait appel à un changement de modes de production et de consommation plus respectueux de la Terre. Dès lors, l’activité humaine, selon ce principe, s’inscrit dans une notion d’équilibre entre le développement économique, social, et écologique.
La caravane passe  les projets R&D poussent
Édition février
La caravane passe
les projets R&D poussent

Nombreux sont les agriculteurs qui font de la recherche et du développement dans leur entreprise sans même le savoir. « Ceux-ci prennent un risque pour améliorer l’efficacité de leur entreprise. Notre rôle consiste à minimiser ce risque en allant chercher un remboursement de crédits d’impôt de 25 000 $ en moyenne par année », explique Jean-Pierre Lacombe, directeur général de Groupe Conseil R&D.
x
Édition janvier
les biocombustibles
Plus qu’un feu de paille!

Utiliser des énergies renouvelables pour chauffer des bâtiments ou sécher des grains, voilà une idée qui fait son bout de chemin à l’heure du réchauffement climatique.



Éditions 2009

Édition décembre
Les murs solaires une technologie dans le vent
En collaboration avec Ressources naturelles Canada, le Conseil pour le Développement de l’agriculture au Québec (CDAQ) et le Conseil national de recherche en sciences naturelles et génie, La Coop fédérée et l’Université McGill terminaient récemment une étude visant à évaluer la performance d’un type de capteur solaire installé sur les entrées d’air frais de ventilation des murs sud-est de deux bâtiments d’élevage de poulets à griller, situés à Saint-Jean-Baptiste.
Édition novembre
Quand la coop prend le fossé…
Il suffit de prononcer les mots « baie Missisquoi » pour que se succède une série d’images ayant pour thème la pollution de l’eau et les algues bleu-vert. Mais, les choses changent, une goutte d’eau à la fois.
x
Édition octobre
Pratiques de conservation du sol
L’agriculture dispose d’une mission noble qui est celle de nourrir le monde. Cependant, la pérennité du système de production agricole dépend en grande partie de la préservation de l’ensemble des ressources qui composent ce système.
tracteur
Édition septembre
Des champs d'energie?
Trouver des substituts aux combustibles fossiles est devenu un enjeu crucial tant pour réduire nos dépenses énergétiques que notre empreinte écologique. Une multitude d’options est à l’étude et l’agriculture y a sa place! En effet, plusieurs plantes présentent un potentiel énergétique intéressant notamment pour produire des biocombustibles.
x
Édition septembre
Filière biomasse : La deuxième vie
Le 1er avril dernier, Groupe Dynaco, coopérative agroalimentaire a inauguré son usine de cogénération, un nouveau procédé pour alimenter en vapeur les diverses opérations quotidiennes de la meunerie de Saint-Philippe-de-Néri. Une première en Amérique du Nord! Une initiative verte, rentable et surtout durable.
tracteur
Édition juillet-août
Gérer les effluents phytosanitaires
Le terme « effluents phytosanitaires » regroupe les restants de bouillie non utilisée, les fonds de cuve non pulvérisables et les eaux de nettoyage. Il convient donc de différencier les surplus de bouillie, qui peuvent dans certains cas être appliqués sur une autre parcelle nécessitant le même traitement, des fonds de cuve, correspondant à la quantité de bouillie demeurant dans le système à la fin du traitement et non pulvérisable.
x
Édition mai-juin
La combustion du bois et l’environnement
Peut-on « mettre une bûche » dans le foyer sans culpabiliser? Bien sûr, si des normes sont respectées.
Édition avril
Une pensée pour les fumiers
Les engrais organiques constituent une valeur agronomique et économique très importante sur la ferme. Bien en connaître le contenu est doublement avantageux, particulièrement en temps de crise…
Édition mars
Se soucier de ses voisins
Une entreprise industrielle ou agricole, même de petite taille, génère souvent des nuisances. Et la tolérance des citoyens à leur égard a ses limites. Un jugement de la Cour suprême à l’endroit de Ciment Saint-Laurent leur a d’ailleurs récemment donné raison. Une affaire qui fera jurisprudence.
Édition février
Misez haut sur les rampes basses
Dans le Règlement sur les exploitations agricoles (REA), en vigueur depuis juin 2002, un certain nombre d’échéances était prévu afin d’améliorer la gestion des engrais de ferme.
Édition janvier
L’énergie solaire y avez-vous pensé?
Avec l’augmentation des coûts de l’énergie, il est judicieux de privilégier une meilleure autonomie énergétique des exploitations agricoles en favorisant des projets éco-efficients. Alors, pensez-y à deux fois avant de reconstruire ou rénover un bâtiment d’élevage ce pourrait être payant! Un projet de mur solaire pourrait être admissible à divers programmes de subvention en efficacité énergétique.


Éditions 2008

Édition décembre
Les haies brise-vent... dépense ou investissement?
Au cours des trente dernières années, l’efficacité des haies brise-vent a été largement démontrée au Québec, pour protéger les cultures ou réduire l’érosion éolienne des sols, par exemple.
Édition novembre
Écoresponsables... une question de choix
Vous avez probablement tous déjà entendu parler d’un événement à teneur écoresponsable. Cette année, au Québec, il y en a eu plusieurs. Mentionnons le Festiblues international de Montréal, la 26e assemblée générale annuelle de Cascades, l’assemblée générale annuelle 2008 de La Coop fédérée. Mais qu’est-ce donc qu’un événement écoresponsable?
Édition octobre
Le phosphore dans le collimateur
Le P se retrouve normalement en très faible concentration dans l’eau. Il s’y retrouve en quantité plus importante suite à des apports de sources ponctuelles ou diffuses. Les sources ponctuelles telles que les rejets directs d’usines, de municipalités ou d’infrastructures agricoles défectueuses ont été visées par plusieurs efforts d’assainissement au cours des dernières décennies.
Édition septembre
Avis d’infraction environnementale quoi faire?
La lettre se termine habituellement comme ceci : « … nous vous demandons de procéderimmédiatement aux correctifs qui s’imposent. » ou comme cela : « À défaut de vous conformer à cet avis d’infraction, nous aurons à prendre les mesures appropriées. »
Édition juillet-août
Priorités AIR et EA, Prime-Vert 2008
Le 30 avril dernier, le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries
et de l’Alimentation du Québec présentait la version 2008 de son programme Prime-Vert d’aide en matière de pratiques environnementales. On y retrouve des aspects récurrents, mais également de belles nouveautés. Bref, des occasions intéressantes pour les producteurs qui hésitaient peut-être
encore à prendre le virage vert
Édition mai-juin
Votre service de l'environnement
La Coop fédérée possède depuis 1994 une politique environnementale qui se veut une véritable prise de position des dirigeants de l’entreprise favorables aux orientations relatives à sa performance environnementale.
Édition mars
Pensez autrement, Agissez écoefficacement!
Au cours des dernières décennies, les pressions exercées sur les entreprises se sont accentuées. En plus de devoir rivaliser avec une concurrence de plus en plus féroce, elles doivent maintenant répondreaux exigences accrues des consommateurs et des gouvernements, notamment celle de produire du « beau, bon, pas cher » tout en respectant les principes du développement durable. Des entreprises trouvent tout de même des moyens de faire face à ces pressions et d’être rentables...
Édition décembre
La certification environnementale doit-elle être la norme?
Depuis plusieurs années, les entreprises agricoles du Québec ont entrepris le virage vert. Si certaines se contentent de respecter la réglementation, d’autres ont choisi d’innover et d’être à l’avant-plan en matière de protection de l’environnement, en optant, par exemple, pour la certification environnementale. Mais cette certification satisfait-elle les attentes?
Édition janvier
La RSE? Soyons concept!
Environnement et développement durable sont à peine devenus des concepts familiers, et voilà qu’il faut aujourd’hui compter avec celui de responsabilité sociale des entreprises (RSE). Les Prix québécois de l’entreprise citoyenne 2007 ont ainsi récompensé récemment des entreprises ayant posé des gestes socialement responsables. La liste des récipiendaires était publiée dans le magazine L’actualité, qui évoquait par ailleurs le virage vert amorcé par les entreprises...


Éditions 2007

Édition décembre
Redonner vie aux carcasses
Depuis le 30 novembre 2006, une modification apportée au Règlement sur les aliments (administré par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec) permet un nouveau mode de disposition des carcasses de porcs, le compostage à la ferme.
Rappelons que ce mode de disposition était déjà permis pour les volailles depuis la fin de l’année 2004. Le compostage d’animaux morts n’est donc permis que pour les animaux porcins et les volailles, et ce, pour les propres animaux d’une entreprise seulement.
Édition novembre
À v(eau)s gardes! Nouvelle règlementation
Qui n’a pas entendu parler cet été, par les médias, de la nécessité de maintenir, de protéger et d’améliorer la qualité de nos plans d’eau. Pour limiter les sources de pollution et minimiser l’impact des activités humaines sur le milieu hydrique, le gouvernement du Québec a prohibé la construction, l’aménagement, la modification ou l’installation de divers ouvrages...
Édition octobre
Marais filtrant et compostage font bon ménage
Bernard et Alain Fortin compostent le fumier de leurs vaches et traitent les eaux usées de leur laiterie dans un marais filtrant. Résultats : une réduction de 50 % des volumes à épandre et… fini les odeurs.
Édition septembre
L’agriculture vers l’efficacité énergétique?
Certains secteurs de l’agriculture doivent composer avec la faiblesse des marchés. Le contrôle des coûts de production devient donc important et représente une des avenues vers laquelle il faut se tourner afin de retrouver le chemin de la rentabilité.
Édition juillet-août
Mon habitat naturel
Mon habitat naturel est une conception qui présente des solutions de rechange à la consommation habituelle de l’énergie. Le respect de l’environnement devenu partie intégrante de notre vie quotidienne, je veux démontrer, à travers ce projet, qu’une partie des solutions sont déjà en vente sur le marché.
Édition mai
Les crédits de carbone. Faire des affaires avec l’environnement?
Un marché pancanadien d'échange de droits d'émissions de gaz à effet de serre (GES) pourrait atteindre jusqu'à 12 milliards de dollars par année. Et par son potentiel, le secteur agricole aurait droit à sa part du gâteau.
Édition mai
De l’énergie verte
Des serriculteurs tirent leur chaleur de la profondeur du sol.
Édition avril
L’agriculture à l’heure de l’énergie
Des usines de transformation d’éthanol se pointent dans nos paysages. Des éoliennes s’élèvent dans les campagnes. Des projets d’unités de méthanisation se dessinent à l’horizon. Les agriculteurs seraient-ils en train de devenir des producteurs d’énergie?
Édition mars
Les nuisances et les émissions de polluants
Toute activité, et l’agriculture n’y échappe pas, est susceptible de produire ou d’émettre des polluants nuisibles à l’environnement.
Édition février
Le secteur agricole responsabilité et opportunité
Par leurs émissions de gaz à effet de serre (GES), tous les secteurs économiques contribuent au réchauffement de notre planète. En réduisant les siennes, le secteur agricole pourrait aider le bilan global.
Édition janvier
La conformité environnementale
2e d’une série de 3

« Nous avons tout à gagner à nous préoccuper de la qualité de nos cours d’eau et de nos sols.
C’est l’avenir même de notre agriculture dont il est question. »


Éditions 2006

Édition décembre
L’environnement honoré
« Nous avons tout à gagner à nous préoccuper de la qualité de nos cours d’eau et de nos sols.
C’est l’avenir même de notre agriculture dont il est question. »
Édition décembre
À protéger en pri-eau-rité
La protection de l’eau, dans un cadre d’agriculture durable, urge. Sa pérennité repose sur l’apport de chacun et une volonté collective. Passablement de travail a déjà été fait, mais pour arriver à bon port, il faudra continuer de ramer.
Édition novembre
Lorsque l’agriculture durable devient profitable
Les produits de la Coopérative La Récolte de Chez-Nous occupent une place de choix dans le panier des consommateurs du Nouveau-Brunswick.
Édition novembre
Les certificats d’autorisation au Québec
La conformité environnementale consiste à harmoniser les opérations d’une entreprise afin que soient respectés les lois, règlements et pratiques environnementales en vigueur. Elle permet ainsi d’éviter les avis d’infractions des ministères ou municipalités, d’éviter des démêlés désagréables avec les voisins et de réduire les risques financiers reliés aux problèmes de contamination d’une propriété.
Édition octobre
Gérer l’application des engrais organiques et minimiser les pertes
La valorisation des engrais organiques occupe une place importante dans la pratique des fermes québécoises. L’optimisation de l’application de ces engrais représente donc un élément essentiel pour réduire leurs impacts sur l’environnement (sol, eau, air).
Édition septembre
La Coop fédérée… vers une démarche de développement durable
Les 23 et 24 janvier dernier se tenait la première réunion de planification stratégique du nouveau service de développement durable de La Coop fédérée. Créé à la fin de 2005, ce service établit présentement ses bases de manière à optimiser son rôle dans les orientations stratégiques de l’organisation.
Édition juillet-août
Les amas au champ
L'entreposage de fumier solide sous forme d'amas au champ est une pratique courante, particulièrement pour certains élevages comme la volaille, le bovin de boucherie ou les ovins. Elle comporte plusieurs avantages, mais aussi des risques.
Édition mai-juin
L’eau de votre puits est-elle bonne à boire?
Il est d’usage de croire que la qualité de l’eau de notre puits est excellente car l’eau souterraine se faufile à travers les filtres naturels géologiques et qu’elle est puisée à des profondeurs souvent importantes.
Édition avril
Biosor, enfin reconnu!
Après six ans, le ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs (MDDEP) a finalement reconnu l’efficacité du procédé BiosorMD en émettant, en juin dernier, un certificat d’autorisation permanent à Purdel, coopérative agro-alimentaire..
Édition février
L’application de lisier à taux variable ça marche!
Tout comme c’est le cas avec la chaux et les engrais minéraux, l’application de lisier à taux variable permettra, en fonction de la variabilité des sols, de mieux répondre aux besoins de la culture.
Édition janvier
Comprendre le jargon du métier
Comme la majorité des PME et coopératives agricoles n’ont pas de ressources spécialisées en environnement, lorsqu’une problématique survient, on se tourne souvent vers des spécialistes externes sans savoir clairement de quoi il s’agit. Les gestionnaires n’ont donc jamais totalement confiance en ces professionnels. Le présent article clarifiera quelques-unes des questions qu’ils se posent lorsqu’une problématique environnementale survient et décrira les quatre types de mandat les plus demandés.


Éditions 2005
Édition novembre-décembre
La protection des cours d'eau en milieu agricole
Ce n’est plus un secret, les cours d’eau qui sillonnent nos campagnes sont en péril. Les activités humaines dégradent de façon considérable leur état. Mais la situation n’est pas irréversible…
Édition octobre
La gestion des matières résiduelles à la ferme... simple comme ABC
Le Québec générait 11,3 millions de tonnes de déchets en 2002. Un manque d’information ou de bonne volonté peut entraîner une mauvaise gestion de ces déchets ou empêcher de donner une deuxième vie à ceux qui en ont le potentiel. Voici quelques informations utiles pour vous aider à contribuer à la protection de l’environnement et des ressources naturelles.
Édition septembre
Comprendre avant d'épandre
Qui n’a jamais entendu parler des épandages d’automne et du 1er octobre? Pourquoi tant de confusion autour de cette pratique? La réglementation interdit les épandages après cette date. Or, dans certaines situations, ils sont permis. Pour mieux comprendre, regardons de plus près les différents aspects : réglementaire, agronomique et environnemental.
Édition juillet-août
Votre fosse septique vous rend-elle sceptique?
Au Québec, on estime à environ 700 000 le nombre de résidences dotées d’un système d’assainissement individuel pour le traitement de leurs eaux usées. Si le système est approprié au site et entretenu adéquatement, ses rejets dans l’environnement sont sans danger. Par contre, un système déficient ou mal entretenu peut mettre en péril la santé publique et l’environnement.
Édition mai-juin
Faire analyser mes fumiers, j'y pense!
Vos plans de fertilisation sont réalisés en fonction des valeurs moyennes de référence. Mais comment savoir si ces données de référence sont représentatives de vos engrais de ferme puisque plusieurs facteurs, tels que la régie d’alimentation ou la génétique du troupeau, en font varier la valeur fertilisante?
Édition avril
Kyoto
Pour respecter le Protocole de Kyoto sur les changements climatiques, entré en vigueur le 16 février dernier, le Canada devra réduire ses émissions de gaz à effet de serre (GES) de 6 % pour la moyenne des années 2008 à 2012, soit 571 millions de tonnes de GES. Gros défi!
Édition mars
Pas d'odeurs dans ma cour
Le projet de loi 54 adopté en novembre dernier concernant les consultations publiques pour les nouveaux projets et les agrandissements d’élevage porcin confirme une tendance : les citadins auront, à l’avenir, leur mot à dire sur les façons dont on pratique l’agriculture. Bien sûr, certains diront qu’ils l’ont toujours fait, notamment par leurs choix en matière de consommation.
Édition février
La gestion de l'eau par bassin versant : penser globalement, agir localement
À ce jour, plusieurs initiatives ont été prises pour redonner aux cours d’eau leur qualité initiale. Cependant, plusieurs d’entre elles n’ont pas donné les résultats escomptés à cause d’un manque de vision globale et de connaissance du territoire entourant ces cours d’eau.
Édition février
L'agroenvironnement dans votre coopérative
La saison de culture 2005 arrive à grands pas, mais êtes-vous conforme au Règlement sur les exploitations agricoles (REA)? Vous avez fait faire votre bilan du phosphore, mais n’avez toujours pas votre plan agroenvironnemental de fertilisation (PAEF)?.


Éditions 2004
Édition novembre-décembre
ISO est tombée dans les pommes!
Denis Maltais et Lucie Fortin, propriétaires de Verger de Tilly, cultivent, sur plus de 9 hectares, des bleuets, des framboises et 21 variétés de pommes. Leurs fruits sont destinés à la vente, à l’autocueillette ou transformés en produits dérivés. Ces producteurs de Saint-Antoine-de-Tilly ont de quoi s’enorgueillir : depuis juillet 2004, leur verger est le premier au Québec et au Canada à obtenir la certification environnementale ISO 14001.
Édition octobre
Le fumier décrypté
L’avènement du Règlement sur les exploitations agricoles (REA), entré en vigueur le 15 juin 2002, avait pour objectif de contrer la pollution diffuse d’origine agricole afin de préserver la qualité de l’eau potable. Pour atteindre cet objectif, une piste de solution a été lancée : préconiser une approche de gestion du phosphore ferme par ferme.
Édition octobre
Fini les bains de pieds!
D’après le portrait agroenvironnemental des fermes du Québec, réalisé en 1998, environ 45 % des ruminants avaient un accès potentiel aux cours d’eau. Or, à partir du 1er avril 2005, le Règlement sur les exploitations agricoles (REA) interdira « l’accès des animaux aux cours d’eau et aux plans d’eau ainsi qu’à leur bande riveraine, sauf dans le cas des traverses à gué ».
Édition septembre
L'engrais de Dame Nature
En 2003, les producteurs agricoles ont utilisé environ 17 % des composts québécois. D’ici les prochaines années, de nouvelles installations de compostage verront le jour pour tenter de résoudre certaines problématiques environnementales et répondre aux nouvelles exigences gouvernementales visant à dévier de l’enfouissement ou de l’incinération 60 % des matières putrescibles.
Édition juillet-août
L'agroenvironnement, au coeur du réseau CO-OP
Depuis plus de dix ans, la Coopérative fédérée de Québec et ses coopératives affiliées sont actives en agroenvironnement, et ce, sur plusieurs plans. Toutefois, leurs actions sont rarement citées et lorsqu’elles le sont, c’est souvent pour mettre en doute leur objectivité.
Édition mai-juin
L'isolation sous les lattes
Au début des années 1980, la gestion liquide des déjections animales s’est entre autres développée pour réduire les coûts en main-d’œuvre et en capital des bâtiments. Mais le lisier compte deux inconvénients : une gestion agronomique plus difficile et le dégagement de gaz nocifs dans les bâtiments et d’odeurs désagréables à l’entreposage et à l’épandage.
Édition avril
Quand on en a plein le nez!
La problématique de cohabitation liée aux odeurs que connaissent, entre autres, les producteurs de porc n’est pas causée uniquement par la production, mais surtout par le type de gestion des fumiers. Pour mieux réduire les odeurs, il importe de comprendre comment elles sont formées.
Édition mars
L'évaluation environnemental de site
Au début des années 1990, certaines institutions financières ont été des précurseurs dans le domaine de l’environnement en imposant notamment aux acheteurs de se dédouaner de problèmes environnementaux potentiels découlant de l’acquisition d’une propriété.
Édition février
Retour sur le Colloque en agroenvironnement 2003
Le 13 novembre dernier, à Drummondville, avait lieu le deuxième colloque organisé par l’Institut de recherche et de développement en agroenvironnement (IRDA). Sous le thème La gestion des engrais organiques dans les régions de fortes concentrations animales : faire mieux au moindre impact!, l’événement a attiré plus de 600 personnes.
Édition janvier
Le rapport du BAPE
Le 30 octobre dernier, après une démarche d’un peu plus d’un an, le rapport de la Commission du Bureau d’audiences publiques en agroenvironnement (BAPE) sur le développement durable de la production porcine était rendu public. Qu’est-ce que la Commission a retenu des commentaires et recommandations du mouvement coopératif?



Retour



Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés

\