Éditions 2013
x
Alexandre Beaulieu
Édition septembre
Bien conserver la qualité de son ensilage
Le temps de l'ensilage de maïs arrive à grands pas, de même que celui des dernières coupes de luzerne. Il est donc opportun de se rappeler les grands principes pour réussir un ensilage de haute qualité et, surtout, pour bien le conserver!
x


Éditions 2012
x
x
x
tracteur
Édition novembre-décembre
À la mode avec ses fourrages?
La saison de culture 2012 pour les fourrages peut être qualifiée d'excellente sur le plan de la qualité, mais a probablement été moins bonne en matière de rendement, en raison du manque d'eau dans plusieurs régions du Québec. Fait à noter, les légumineuses en ont presque autant souffert que les graminées. On en vient alors à se demander quelles espèces on devrait ensemencer.
x


Éditions 2011
x
Alexandre Beaulieu
Édition septembre
La luzerne : passera ou ne passera pas l'hiver?
Saviez-vous que prendre quelques minutes pour faire certaines observations au champ peut nous en dire long sur l'avenir de nos luzernières? En effet, Dame Nature n'est pas la seule responsable de la destinée des champs de luzerne. La densité des plants de luzerne à l'automne et leur état de santé, de même que la gestion des champs, sont tous des facteurs qui nous permettent d'évaluer la chance de survie à l'hiver des luzernières. Alors, déjouons le hasard et notons nos observations!
x
x
tracteur
Édition mai - juin
Les dix commandements de l'enrubannage
Comme la saison de fenaison est à nos portes, il me semble important de faire une petite mise à niveau de l'utilisation de la pellicule étirable. Voici, en dix points, un aide-mémoire qui vous sera utile lors de votre saison de récolte pour améliorer vos chances de succès dans la conservation de vos ensilages.
x
x
Alexandre Beaulieu
Édition mars
Haybec, le foin du Québec
Regrouper et développer l'offre ainsi que trouver et accroître la demande du foin et de la paille du Bas-Saint-Laurent, c'est le pain quotidien d'Alexandre Beaulieu, coordonnateur de Haybec.!
x


Éditions 2010
x
Daniel Hamelin
Édition novembre-décembre
Trois coupes sans « couper » sur la qualité
Daniel Hamelin s’est fait couper l’herbe sous le pied plus souvent qu’à son tour. Douce revanche : il fait aujourd’hui d’excellents fourrages!
x


Éditions 2008
Édition février
Un centre de conditionnement qui demande de l’entraînement!
Un centre de conditionnement de foin unique au monde a vu le jour dans la région de Kamouraska au cours de l’été 2007. Le Coopérateur s’est donc rendu à La Coop Saint-Alexandre de Kamouraska, une des trois propriétaires, afin de découvrir cette exclusivité. Nous franchissons la porte du directeur général, Francis Castonguay. Nous sentons une certaine fébrilité dans l’air...


Éditions 2005
Édition novembre-décembre
Semences de maïs Elite
L’optimisation de la production est aujourd’hui une nécessité pour quiconque désire tirer le maximum de rentabilité de son élevage. C’est avec ce souci en tête que le Service des productions végétales de La Coop fédérée a mis au point un processus de sélection permettant de regrouper sous une même appellation les hybrides de maïs les mieux adaptés à l’ensilage.
Édition octobre
Les nouveaux soyas Elite 2006
Cette année, la gamme Elite s’enrichit de quatre nouveaux cultivars de soya. Le DrakoRR, très hâtif, permettra de cultiver du soya Roundup Ready dans des zones à courte saison de croissance. Le Phoenix, de maturité intermédiaire à hâtive, maintient son rendement élevé à un espacement plus large, soit à 30 pouces. Le Athos, plus tardif, produit à profusion des fèves de qualité exportable au sud du Québec.
Édition septembre
Le phosphore à la une!
Un mémoire de l’Association des fabricants d’engrais du Québec (AFEQ) révèle que 10 % des superficies en culture des bassins versants agricoles sont responsables de 90 % de la charge en phosphore à la sortie de ceux-ci. En d’autres mots, sur les 2,4 millions d’hectares en culture au Québec, 240 000 hectares présentent des risques plus élevés pour la qualité de nos cours d’eau.
Édition juillet-août
Comment nos rendements ont-ils évolué depuis 25 ans?
La production de grains s’est grandement développée au fil des ans au Québec. Nous en produisons aujourd’hui 243 % de plus qu’en 1980 et les surfaces totales qui leur sont consacrées ont augmenté de 107 % (figure 1). Dans cet article, nous nous pencherons plus particulièrement sur l’évolution du rendement des principales espèces.
Édition mai-juin
Les clés du succès pour l'application d'insecticide et de fongicide dans le soya
Avec l’identification récente de la rouille asiatique du soya aux États-Unis et l’apparition des pucerons du soya depuis 2001 au Québec, il importe d’être prêt à contrer ces nouveaux ennemis.
Édition mai-juin
Avez-vous fait vos devoirs?
À moins que vous ne donniez à forfait la pulvérisation de vos champs, vous devrez maintenant composer avec les nouvelles règles du Code de gestion des pesticides. En voici les faits saillants.!
Édition avril
La survie à l'hiver des luzernières
L’hiver 2005, que Dame Nature a bien voulu nous donner, crée de nombreuses inquiétudes quant à la survie des luzernières au Québec. En effet, avec les pluies de décembre puis les froids de janvier, il n’est pas rare de voir des champs couverts de glace dans le paysage de nos campagnes.
Édition avril
Solutions de remplacement aux luzernières endommagées par l'hiver
Ensilage de maïs, sorgho, millet japonais, soya d’ensilage, Protéo-Mix, ray-grass, ce n’est pas le choix qui manque lorsque vient le temps de remplacer une luzernière.
Édition mars
Les recordmans du maïs
En 1997, quand Le Coopérateur agricole s’est entretenu pour la première fois avec Serge Benoit et Sylvie Vincent, de la ferme Sernantech, à Rougemont, le couple s’était fixé un objectif élevé. Très élevé, même. Mais qui était à la mesure de leur potentiel : dépasser le cap des 20 tonnes à l’hectare.
Édition février
Techno Champs
Les résultats des essais 2004 à la Ferme Techno Champs de La Coop fédérée..
Édition janvier
Le développeur de maïs
Gilbert Brault est spécialiste au développement au Secteur des productions végétales de La Coop fédérée. Son travail consiste essentiellement à identifier les croisements de lignées parentales de maïs qui permettent d’obtenir des hybrides performants qu’utiliseront les producteurs québécois. Nous l’avons rencontré pour qu’il nous explique ses tâches plus en détail.


Éditions 2004
Édition novembre-décembre
Les nouveautés dans les semences de maïs
Le réseau coopératif agricole vous offre huit nouveaux hybrides de maïs pour le marché du Québec et de l’est de l’Ontario. Ces hybrides ont été évalués sur les sites de recherche de La Coop fédérée pour ensuite être évalués en plein champ chez des producteurs collaborateurs.
Édition novembre-décembre
Essais et avantages de l'Hyper P dans différentes cultures
Depuis les années 90, les avantages de l’Hyper P dans les cultures de maïs (208 kg/ha de plus de rendement et 0,5 % plus sec) et de pommes de terre (5 % d’augmentation de rendement) ont été prouvés à maintes reprises. Cependant, l’efficacité de cet engrais organo-minéral ne se limite pas qu’à ces cultures. De nombreuses situations se sont d’ailleurs avérées très positives lors d’essais effectués par des producteurs.
Édition octobre
La régie des cultures
Avant d’être mis en marché, les hybrides et cultivars que sélectionne La Coop fédérée à sa Ferme Techno Champs sont soumis à une batterie de tests qui permettent d’en maximiser le potentiel. En bout de ligne, on cherche à identifier les cultures les plus avantageuses pour les producteurs agricoles québécois. Pour en savoir davantage, Le Coopérateur agricole s’est penché sur les travaux de Valérie Chabot, professionnelle de recherche et responsable des essais de régie.
Édition septembre
Les dompteurs de courges
En cultivant principalement des courges, pour le légume et pour la fleur, mais aussi des pâtissons, piments de Chili, artichauts, ainsi que des fleurs de capucines, de pensées et de calendulas, on ne peut pas qualifier Normand Legault de producteur traditionnel. Mais peut-on bien se tirer d’affaires avec des produits aussi inusités? Oui, selon lui, en visant les marchés de niche.
Édition juillet-août
Techno Champs, au service de l'agriculture québecoise
Vous êtes-vous déjà demandé d’où proviennent les semences d’orge, de soya, de blé, de maïs ou de plantes fourragères que vous mettez en terre année après année? Comment sont-elles produites, où et par qui? Lorsque votreexpert-conseil vous propose un produit correspondant exactement à vos besoins et aux conditions climatiques de votre région, ce n’est pas par pur hasard. Loin de là.
Édition mai-juin
Y a-t-il des chrysomèles dans mes champs?
Au Québec, on retrouve la chrysomèle des racines du nord (de couleur verte) et la chrysomèle des racines de l’ouest (jaune avec tache ou bande noire). La chrysomèle du nord a été rapportée pour la première fois au Québec en 1975 et celle de l’ouest, durant la saison de culture de l’année 2000.
Édition mai-juin
Échec à la fusariose
La fusariose est un ennui majeur pour les producteurs d’orge de l’est du Canada où chaque année il s’en produit plus d’un million de tonnes. Un partenariat de recherche entre la Coopérative fédérée de Québec et l’Université Laval, mis sur pied il y a trois ans, vise à développer des cultivars d’orge plus résistants à cette maladie grâce à de nouvelles méthodes d’amélioration.
Édition avril
Petit quiz printanier
La période des semis est sur le point de débuter. Il est donc important que vos semoirs, pulvérisateurs et autres équipements soient bien ajustés. Voici un quiz portant sur des situations fréquemment rencontrées au printemps et qui peuvent être prévenues lors des semis.
Édition mars
Patates Dolbec à l'honneur
Ils étaient 27 finalistes à se mesurer dans le cadre de la dixième édition du Grand Prix de l’Entrepreneur d’Ernst & Young. Reconnus comme des leaders de leur secteur économique respectif, neuf d’entre eux ont défilé sur le prestigieux podium des lauréats. Parmi ceux-ci : Stéphan Dolbec, premier vice-président de l’entreprise Patates Dolbec inc. »
Édition février
Le Techno Champs
C’est avec grand plaisir que l’équipe des Services techniques du Secteur des productions végétales de la Coopérative fédérée de Québec vous présente, pour une 13e année, ses résultats d’essais effectués à la Ferme de recherche Techno Champs.
Édition février
Pour une production durable et rentable du maïs
La culture du maïs dans une zone nordique comme le Québec et l’est de l’Ontario nécessite un semis hâtif afin de pouvoir bénéficier de tous les UTM disponibles de la saison. Un semis tôt signifie donc des conditions de sol froid où l’emploi d’un démarreur est rentable. L’avènement des phosphores minéraux concentrés a facilité l’usage des démarreurs et permis d’augmenter le rendement du maïs.



Retour



Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés