Éditions 2013

x
Édition juillet - août
Il fait beau,
jouons du marteau !
Le retour des beaux jours annonce une période faste pour les centres de rénovation Unimat, qui voient leur chiffre d'affaires grimper entre les mois d'avril et juillet. Dans les campagnes, les projets de construction et de rénovation ne manquent pas et Le Coopérateur vous en présente trois, triés sur le volet.
x
x


Éditions 2010

Édition avril
La coopération en grande forme
Le 8 janvier dernier, Diony Forme, un tout nouveau centre de conditionnement physique à ouvert ses portes à Saint-Denis-sur-Richelieu, un fort joli village de la Montérégie où l’on ne se gène pas pour faire honneur aux patriotes.
x
Édition mars
Une nouvelle vacherie pour établir ses fils
Marco Casavant cherchait à acheter une petite ferme laitière autour de Saint-Bernard-de-Michaudville pour établir ses fils. À défaut d’en trouver une à un prix raisonnable, il a décidé de leur construire une vacherie sur ses terres.
x
Édition février
Petits ruminants cherchent meilleur logement
Les chèvres avaient besoin de confort et les propriétaires d’un peu plus d’agrément… Rénovons la chèvrerie!
Édition janvier
Un garage un gros garage
Après six ou sept ans de tergiversations, Peter Bernet et sa conjointe Martine Rioux de la Ferme Bernoux, à Warwick, ont délié les cordons de la bourse et construit un garage digne de mention pour cette chronique!
x



Éditions 2009

Édition décembre
Deux dans un
Une relève montante et une étable laitière à moderniser pour y faire place. Pourquoi ne pas plutôt construire un nouveau bâtiment? C’est ce que les Gagnon ont entrepris de faire.
x
Édition novembre
Rénover en grand une petite cabane à sucre
Début août 2009, Hervé Béliveau et sa fille Marie-Pier, de la Ferme Bélichel située à Sainte-Sophie-d’Halifax, dans la MRC de l’Érable, donnaient le coup d’envoi de la rénovation en grand de leur petite cabane à sucre familiale, construite en 1980. Âgée de presque 30 ans, la bâtisse actuelle avait bien besoin de quelques coups de marteau et de pinceau.
Édition Octobre
Des poulets « aux oiseaux »
Après plus de 45 ans de loyaux services, deux poulaillers de la Ferme Coq de Bruyère menaçaient de s’écrouler. Les restaurer ou reconstruire en neuf, la question n’est pas restée longtemps sans réponse.
x
Édition septembre
Le grand rêve du Rang 13
25 nouvelles écohabitations voient le jour

Les aventuriers écolos du Rang 13 de Saint-Camille ne veulent pas de PVC, solvants, colles ou matériaux qui contiennent des substances chimiques ou dommageables pour l’environnement. Ils choisissent de préférence des matériaux fabriqués localement ou provenant de fournisseurs locaux qui sont le moins énergivores possible.
Édition juillet-août
Le PVC détrône les matériaux plus coûteux
La dernière phase des rénovations de la ferme Sauvageau de Saint-Thuribe, dans la MRC de Portneuf,
a été complétée en janvier 2009. Les murs de l’ancienne étable sont maintenant recouverts de panneaux de PVC. Après en avoir fait la pose au plafond, Tony, aidé de son père Jean-Pierre, a ajouté quelques entrées d’air supplémentaires.
x
Édition mai-juin
Un loft vachement sympathique
Sise à Montmagny, la vacherie nouvellement acquise par Joé St-Pierre impressionne par sa grande superficie (45 mètres sur 75), pouvant contenir jusqu’à 250 vaches, et la hauteur de sa structure. Chose particulière : au-dessus de l’entrée principale du bâtiment, on y trouve le logement du propriétaire, qu’il a lui-même construit au cours de l’année 2008. Un loft petit, mais confortable et bien aménagé.
Édition avril
Une vacherie plus fonctionnelle
Dans la région de Sorel-Tracy, les producteurs laitiers, Jean Beaubien et Natalie Marcoux, propriétaires de la ferme Jeanna, ont entrepris un petit agrandissement de leur vacherie. Petit, mais combien nécessaire. Grâce à cette rallonge de 12,7 m sur 12, terminée au début décembre 2008, le couple travaille maintenant dans un environnement plus tempéré, moins humide et donc plus confortable, en plus d’économiser temps et argent. s.
Édition mars
Une fromagerie harmonieusement intégrée dans un décor bucolique
À Compton, un magnifique ensemble de bâtiments en bois de pruche et de cèdre se distingue dans le paysage vallonné de la région. C’est la fromagerie La Station, propriété du couple Pierre Bolduc et Carole Routhier et de deux de leurs fils, Simon-Pierre et Vincent. Agrandi récemment, le nouveau bâtiment comporte plusieurs éléments qui en font un endroit très agréable à fréquenter.
Édition février
Un poulailler dernier cri
Sis tout près de Princeville, le nouveau poulailler de Donald Desharnais et Nancy Lafrance, sa conjointe, est impressionnant. Conçu pour loger 18 000 poules pondeuses d’œufs d’incubation, il est muni d’un système de cages sur trois niveaux de conception allemande. Assez rare au Canada, ce système, qui accueille ses premières poules à la mi-décembre, comporte plusieurs avantages.
Édition janvier
Une étable convertie en clapier
Après avoir produit du lait durant 34 ans, Roger Lussier de Verchères pensait depuis quelque temps à élever des lapins. En juin 2007, il fait le grand saut. Il vend son cheptel laitier à un jeune producteur du coin et planifie le démarrage d’un élevage cunicole. Un changement qui a nécessité de gros travaux sur son bâtiment principal.


Éditions 2008

Édition décembre
Lumière sur l'étable des Brillant
Dans la dernière année, plusieurs s’accordent pour dire que le coût des matériaux a bondi d’au moins 15 %, pour différentes raisons, dont l’augmentation des prix des métaux et de l’énergie. Ces augmentations sont parfois telles qu’elles mettent en péril des projets de construction ou de rénovation.
Édition novembre
Deux nouvelles pouponnières pour Les Élevages Porc-Val
Patrick Leblond et Mario Mathieu travaillaient tous deux comme expert-conseil à La Coop Seigneurie lorsqu’ils décident de fonder Les Élevages Porc-Val en achetant un engraissement à Val-Alain en 2003. Deux ans plus tard, Mario fait l’acquisition d’une maternité de 540 truies...
Édition octobre
Une ferme agrandie et mise à niveau
Sise dans la magnifique région de Portneuf, l’entreprise laitière Ferme Valmont Drolet et Fils Inc., propriété de Pierre Drolet et Henriette Ghielen, a beaucoup changé au fil des années. Des bâtiments ont été ajoutés et d’autres, trop vétustes, ont été démolis. Au bout du compte...
Édition septembre
De grands travaux à La petite suisse
En 1997, on commence donc les travaux. On bâtit d’abord une porcherie pouvant accueillir
1000 porcs en engraissement. « Les travaux de construction ont pris neuf semaines et ont été donnés à forfait, relate M. Mosimann. Nous achetions les matériaux et l’entrepreneur bâtissait avec ce que nous lui fournissions. » Le tout a coûté 325 000 $ pour un bâtiment de 15 mètres sur 61 (48 pieds sur 200).
Édition juillt-août
Incendie malheureux… Reconstruction heureuse
Mi-août 2003, un drame se déroule à Tingwick. Le moteur du convoyeur à foin de la ferme laitière des Cantin-Giguère prend feu. Très vite, c’est toute l’étable qui y passe. Une centaine d’animaux doivent être relogés temporairement. Constat : il faut reconstruire. À la fin du mois d’octobre suivant, on passe donc à l’action.
Édition mai-juin
Une vacherie neuve pour la relève
Gilles Lessard, producteur laitier de Saint-Joseph-de-Beauce, et son fils Marc ont dû se rendre à l’évidence. Pour poursuivre l’expansion de la ferme et se conformer aux nouvelles normes environnementales de 2010 et de 2015 du ministère du Développementdurable, de l’Environnement et des Parcs (sur les rejets de phosphore), il fallait une vacherie neuve. C’est donc 1,25 M$ qui auront été investis pour construire un grand bâtiment mesurant 33 mètres sur 56 (109 pieds sur 186).
Édition avril
De l’étable à la table…à dessin!
On peut faire d’une étable neuve non pas une dépense nette, mais bien un investissement judicieux et productif permettant d’augmenter les revenus. La famille Belval de la Ferme Belvaldale de Sainte-Hélène-de-Bagot
nous dit comment.
Édition mars
Construire en neuf ou rénover? Quel dilemme!
C’est finalement le confort d’une maison neuve qui l’a emporté chez Serge Boivin et Annie Lévesque, de la Ferme Juar. La vieille maison centenaire aurait été trop coûteuse à retaper.
Édition février
Une pouponnière et de bons matériaux
Après dix ans de patience, Alain Gagnon, propriétaire de la Ferme Côte de Sable, voit enfin son rêve se réaliser : la construction d’une pouponnière. Pas moins de 700 000 $ ont été investis pour mettre sur pied ce bâtiment entièrement neuf mesurant 19 mètres sur 58
(62 pieds sur 190).
Édition janvier
Un garage c’est indispensable
Benoît, le fils de Gaétan et de Yolande Gosselin de Plessisville (ferme Gaélande), prendra bientôt la relève de la ferme familiale, une ferme laitière de 75 bovins et 81 hectares en cultures mixtes. Benoît et sa conjointe Katy attendent leur premier enfant. Gaétan et Yolande ont décidé de leur céder la maison de ferme dès maintenant, car elle est plus spacieuse pour y élever une famille. De plus, elle est plus proche de l’étable, pour Benoît qui fera la traite du matin. Ils ne déménageront cependant pas très loin de la ferme...


Éditions 2007
Édition décembre
Le vignoble Isle de Bacchus inaugure sa nouvelle cuverie
Donald Bouchard, viticulteur et propriétaire du vignoble Isle de Bacchus à Saint-Pierre, Île d’Orléans, faisait face à un doux dilemme. Le succès de son entreprise faisait en sorte que son vignoble avait atteint sa capacité maximale sur le plan de la production. Son fils Alexandre souhaitant prendre la relève, il songe à prendre de l’expansion et agrandir le vignoble...
Édition novembre
Construction d’une nouvelle étable laitière
L’ancienne étable de la ferme Galyco, située au Lac-aux-Sables près de Saint-Tite, risquait de s’effondrer et devait absolument être remplacée. Déplacer les silos et la fosse aurait été coûteux et inefficace. Nicolas Hamelin et Cathy Fraser ont décidé de construire la nouvelle étable par-dessus l’ancienne et de démolir l’ancien bâtiment par la suite. La facture s’élève à 300 000 $, mais quant à Nicolas et Cathy, l’amélioration des conditions de travail, comme on dit dans la pub, ça n’a pas de prix.
Édition octobre
Agrandissement d’une ferme ovine
Par quoi doit-on commencer pour réussir sa décoration? « Surtout pas par l’achat de la peinture! prévient Vicky Pomerleau, décoratrice au Centre de décoration Inov de La Coop des Appalaches. C’est plutôt la dernière chose à faire, car la peinture est offerte dans une infinité de teintes et de nuances, ce qui n’est pas le cas pour les autres éléments plus coûteux du décor. »





Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés