Éditions 2010
img
Édition janvier
S’épuiser, pourquoi?
« L’épuisement est toujours un manque de maîtrise de soi. » Cette affirmation de mon ami Jacques Brodeur peut nous heurter lorsque l’on cherche ses forces pour finir la semaine. « Je voudrais bien le voir à ma place », a-t-on le goût de lui répondre si l’on parvient avec peine à prendre le dessus sur son ouvrage. Dans le contexte actuel, la remarque mérite cependant réflexion.
spacer

 

Éditions 2008

Édition novembre
La richesse du règne conjoint
Du temps où les fermes valaient moins cher, l’agriculteur transférait la propriété de son entreprise d’un coup à l’un de ses fils et se retirait en laissant la gestion totale de l’exploitation au nouveau propriétaire. Le lien que le père gardait avec ce qui avait été le projet de sa vie consistait en aide
Édition octobre
La recette du bonheur
’ai entendu plusieurs fois cette phrase que j’aime bien : « Le bonheur c’est comme le sucre à la crème, quand on en veut on s’en fait. » Je la trouve à mon goût cette phrase parce que j’ai toujours pensé que le bonheur était le résultat de choix personnels. Il y a des gens qui semblent avoir reçu beaucoup et qui sont malheureux et d’autres qui font face à des situations très difficiles...


Éditions 2006
Édition décembre
Développer un projet commun
Il est rare qu’un projet agricole soit le projet d’une seule personne. Il y a habituellement un parent, une conjointe, un enfant qui est concerné. La participation de chacun n’est pas toujours de la même intensité ni du même niveau, mais les choix qui sont faits par le principal acteur du projet ont un effet sur les autres. Très souvent aussi, deux ou trois personnes dirigent ensemble le projet.
Édition octobre
Producteurs-consommateurs : la ligne de communication est embrouillée
Quelques occasions m’ont été données, dans les dernières années, de discuter de divers aspects du développement de l’agriculture québécoise. Les mêmes préoccupations revenaient souvent dans les échanges informels qui suivaient les rencontres.
Édition mai-juin
Critiquer pour construire
Diriger le travail de plusieurs personnes fait partie des responsabilités des chefs d’entreprise et comprend inévitablement le devoir de faire des critiques sur le travail effectué. Dans une entreprise agricole, les enfants et les employés apprennent sous la supervision des propriétaires. Ces derniers, s’ils savent aider leur main-d’œuvre à devenir plus compétente, bénéficieront de la qualité de ses services.


Éditions 2005
Édition juillet-août
Ferme Morin
Les fermes grossissent. Les familles rapetissent. Recruter de bons employés et surtout les garder est une affaire de confiance, de respect et de reconnaissance. Si l’entreprise familiale du clan Morin prospère au fil des années, c’est grâce en partie à ses trois employés.



Retour



Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés