Après quelques années marquées par les négociations entre la fédération et les abattoirs, une entente est enfin convenue. Une entente qui va permettre à l’industrie porcine de mieux répondre aux besoins des marchés et d’améliorer vos revenus.

Il ne faut toutefois pas se leurrer, les porcs lourds et le prix américain ne règleront pas tout. Ce dont il faut se réjouir, c’est que la base est maintenant en place pour se donner les moyens d’y arriver.

Chez nous, on mise toujours sur le porc certifié La Coop, c’est-à-dire le partenariat volontaire entre vous, La Coop et Olymel pour accroître la rentabilité de vos entreprises. Bien que les acquis demeurent, le développement de ce partenariat se fera dorénavant à travers les porcs de proximité des abattoirs d’Olymel, soit Vallée-Jonction, Princeville et Saint-Esprit.

En contrôlant mieux nos paramètres de production et en répondant aux besoins des marchés de viande ciblés, c’est-à-dire les plus lucratifs, nous serons en mesure d’améliorer votre rentabilité.

Bien entendu, l’alimentation La Coop sera toujours nécessaire pour produire des porcs certifiés La Coop. La formulation de l’aliment joue un rôle trop important sur la qualité du produit final pour se permettre de ne pas en définir les paramètres. Il en est de même pour la génétique et la régie d’élevage, d’autres critères qui sont au cœur du développement du porc certifié La Coop.

Je sais que certains y voient une forme d’atta­chement. Personnellement, j’y vois tout simplement une meilleure coordination de l’ensemble de la filière La Coop pour créer de la richesse aux membres producteurs. Je rappelle que l’adhésion demeure volontaire, c’est à chacun de décider s’il veut faire partie de l’équipe.

L’équipe au travail
Ceux qui font déjà partie de l’équipe savent que La Coop met beaucoup d’efforts pour abaisser le coût de production par porc (Chrysalide – plan porc). Tous sont mis à contribution.

Ressources humaines – Équipe technique
La spécialisation et l’optimisation des équipes techniques permettent aux experts-conseils de suivre plus de producteurs qu’avant. Cette recherche d’efficacité a conduit à la création de trois équipes régionales : Centre de services de l’Érable, Élevages Covimax et l’équipe régionale Québec-Charlevoix.

Usine – Aliment
L’efficacité des usines s’est accrue par le regroupement du volume dans quelques usines, la spécialisation des usines et l’amélioration du rendement (t/ha). Génétique – Sogeporc Nous avons pu réduire le prix de la semence tout en haussant la qualité du produit, grâce à l’amélioration de nos pratiques et à l’augmentation du nombre de doses commercialisées. Sogeporc affiche un prix très compétitif pour un produit de cette qualité. Et ce, sans compter les remises potentielles de fin d’année.

Élevages – Producteur
En plus d’être le joueur clé de l’équipe, vous tenez un rôle essentiel dans l’amélioration des performances d’élevages et la réduction du coût de production. En effet, accompagnés de vos experts-conseils, vous avez réussi à abaisser vos coûts de production de façon considérable au cours des deux dernières années en améliorant notamment la productivité, la conversion alimentaire et la durée de l’élevage.

À n’en pas douter, le travail se poursuit sur plusieurs chantiers à la fois. Tous les intervenants du réseau La Coop (vous, votre coopérative, La Coop fédérée, Sogeporc et Olymel) sont à l’œuvre pour développer une filière porcine coopérative qui soit plus robuste, plus efficace et plus rentable pour chacun des maillons de la chaîne. L’objectif est clair : apporter plus de rentabilité à la ferme. La contribution de tous sera indispensable pour relever ce défi.

Retour

Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés