Un temps de cochon



Lorsqu’on dit qu’il fait un temps de cochon, c’est généralement qu’il fait froid et humide. Cette expression provient du monde rural de jadis. À cette époque, lorsque l’on abattait un porc, c’était pour le conserver toute l’année. L’une des méthodes de conservation était la mise au saloir. Et pour favoriser l’action du sel, il fallait que le temps soit froid et humide. Le porc était donc abattu en novembre.

Aujourd’hui, on peut dire que cette expression prend un autre sens. Pour moi, un « temps de cochon » évoque les deux dernières années que nous venons de vivre. Au lieu de parler de temps froid et humide, je parlerais de temps angoissant et de pression énorme sur les épaules de tous ceux qui tirent leurs revenus de la production porcine.

Et si ce n’était que cela… Crise ou pas, la vie continue, avec son lot d’obstacles et de difficultés. Elle ne donne pas de répit à la mère de famille mono­parentale, au producteur courbaturé à force de peser des porcs de plus en plus lourds, au couple en instance de divorce ou à l’ado qui traverse une période difficile. Une fois rendus à la ferme ou au travail, tous doivent mettre cela derrière eux et être performants. La situation l’exige.

Vraiment, certains ont la couenne dure. Si, un jour, des chercheurs ont l’idée de transférer au porc les gènes pour la résistance au stress, comme ils ont introduit des gènes pour réduire les rejets de phosphore chez l’Enviropig, eh bien, c’est dans le bagage génétique des producteurs porcins qu’il faudra aller le chercher!

Ces gènes sont aussi certainement présents dans le réseau La Coop. Car si on rassemble tous les porcs dont les coopératives sont propriétaires, le réseau est le plus important producteur de porc de la province. Pas besoin de vous dire que le nuage d’incertitude qui plane au-dessus de l’industrie porcine préoccupe également les dirigeants des coopératives actives dans le porc.

D’ailleurs, le 3 mai dernier, une importante séance de consultation a eu lieu avec les principaux administrateurs et gestionnaires du réseau La Coop concernés par la production porcine pour décider de l’orientation à privilégier en fonction de la poursuite ou non des activités dans le porc.

Malgré les grandes préoccupations des participants, tous ont montré leur intention de continuer en production porcine, mais de façon différente, pour que la filière soit plus efficiente. L’impact de cette production sur les autres secteurs de La Coop est très important, notamment sur ceux des viandes (Olymel), des productions végétales, des grains, des meuneries, des quincailleries et du propane, lesquels sont au cœur même des activités commerciales du réseau La Coop. La décision de demeurer en production porcine va au-delà de l’importance de l’activité elle-même pour le réseau : elle se justifie également par l’impact socioéconomique qu’elle a sur les autres secteurs d’activité et sur les régions rurales du Québec.

Traditionnellement, chacun des maillons – meuniers, éleveurs de porcs et transformateurs – travaillait de façon indépendante. Maintenant, nous devons tous agir en producteurs de viande avec la plus grande efficience. C’est là que résident le défi des changements et notre salut.

Je profite de cette tribune pour vous inviter au Tail Gate Porc La Coop, qui se tiendra le dimanche 3 octobre au PEPS, à l’Université Laval, avant le match de football du Rouge et Or. Que vous soyez utilisateur ou non du réseau La Coop, vous êtes le bienvenu. Cette occasion de prendre une pause et de fraterniser avec les différents acteurs de la filière porcine La Coop s’adresse à tous ceux qui travaillent de près ou de loin en production porcine.* L’an passé, pour notre première édition, 400 personnes étaient présentes. En espérant que, cette année, nous n’aurons pas un temps de cochon!

* Pour réservation, contactez votre coopérative impliquée en production porcine. Des autocars seront prévus pour les régions éloignées de Québec et un grand chapiteau sera monté, au cas où il y aurait du mauvais temps.

Retour

Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés