Incendie au CIPQ

la fumée se dissipe



Dans la soirée du 24 décembre dernier, alors que la majorité des gens s'affairaient aux derniers préparatifs du réveillon de Noël, un violent incendie dévastait le plus important centre d'insémination porcine du Québec : Saint-Lambert I. Dans l'incendie, 361 verrats ont péri, dont 117 de Sogeporc (La Coop). Inutile de vous dire que c'est un cadeau de Noël dont nous nous serions bien passé!

Heureusement, le personnel du CIPQ a rapidement pris les choses en mains et a trouvé des solutions pour main­tenir un appro­vision­nement adéquat en semence pour les élevages. La réduc­tion de la densité spermatique et les livraisons quotidiennes ont permis de compenser en bonne partie la perte de nos précieux géniteurs. Pour le reste, nous avons dû nous tourner vers d'autres fournisseurs et d'autres centres de récolte pour combler les besoins de notre regroupement Sogeporc.

Dans les jours suivant le sinistre, la collaboration et l'entraide de l'ensemble de l'industrie furent précieuses, tant pour les producteurs qui ont dû adapter leurs commandes au temps de conservation écourté de la semence, que pour les fournisseurs de génétique et les autres centres d'insémination au Canada qui ont accepté de nous prêter main-forte. Tous ont fait preuve d'une solidarité exemplaire!

Certes, un tel sinistre aura eu pour effet de nous faire dériver légèrement des orientations du porc La Coop par l'utilisation d'autre semence que celle du Duroc Sogeporc. La situation est toutefois demeurée sous contrôle, puisque les quelques doses manquantes ont été remplacées majoritairement par des doses de Duroc afin de maintenir une bonne qualité de viande pour les acheteurs. Quant à l'histoire du porc La Coop, nous lui avons ajouté un chapitre : la substitution de génétique dans un cas de force majeure!

Je vous rassure tout de suite : la situation se veut temporaire, puisque le CIPQ a déjà à sa dispo­sition 200 places pour héberger nos nouveaux donateurs et que la structure de production de Sogeporc nous permettra de remplacer nos mâles rapidement. Nous prévoyons qu'avec les verrats déjà présents en quarantaine au moment de l'incendie et ceux qui devaient entrer en janvier, notre cheptel se renflouera progressivement et que nous serons en mesure de combler davantage les demandes de semences. Nous prévoyons atteindre le maximum de notre capacité au mois de mars. Pour les mâles Yorkshire et Landrace servant à l'auto-renouvellement et aux multiplicateurs, la situation a été régularisée dès la mi-janvier.x

Ce rétablissement peut vous sembler rapide, mais il faut savoir que la durée moyenne de présence de nos mâles au CIPQ est inférieure à un an. Ce qui fait qu'avec nos 275 géniteurs, nous avons toujours un nombre important de verrats dans nos filières pour assurer la relève sur le banc de récolte. En plus d'être le plus important groupe hébergé au CIPQ, Sogeporc est l'entreprise qui évalue le plus grand nombre de mâles au Programme d'évaluation génétique (PEG) québécois. Près des deux tiers des sujets sondés au Québec sont de génétique Sogeporc, et ce, pour les races Yorkshire, Landrace et Duroc. C'est d'ailleurs ce qui nous permet de substituer rapidement les mâles perdus, tant sur le plan de la quantité que sur celui de la qualité.

Parlant qualité, il va sans dire qu'avec une plus grande population de sujets évalués, la proba­bilité d'y dénicher un plus grand nombre de verrats très performants est également supé­rieure. La loi des nombres est la base d'une amélio­ration génétique efficace!

Je m'arrête ici, l'idée n'étant pas de vous faire une « infopub » sur Sogeporc, mais bien de vous rassurer sur notre capacité à nous relever après un tel sinistre. Avis aux producteurs intéressés à adhérer au porc La Coop : quelques semaines après l'incendie, la fumée se dissipe, et nous maintenons le cap sur la production annuelle de deux millions de porcs La Coop.

Retour

Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés