Une nouvelle voie

d'avenir pour la coopération



« Il était une fois un village entièrement peuplé d'aveugles. Un colporteur informa les habitants qu'un prince, venu de loin, traversait la contrée à dos d'éléphant. "Qu'est-ce qu'un éléphant?" demandèrent les aveugles. […] Ils n'avaient jamais entendu parler de cet animal. Le colporteur leur dit qu'il s'agit d'une bête gigan­tesque, en tout point extraordinaire. Il piqua si bien leur curiosité que les aveugles voulurent tous approcher l'éléphant pour s'en faire une idée personnelle. Tous, c'était beaucoup trop. Par consé­quent, on décida d'envoyer une délégation de trois personnes que le prince voyageur reçut de bonne grâce. Il autorisa les représentants du village à palper son éléphant. Ils palpèrent et rentrèrent chez eux. Aussitôt, ils furent entourés et assaillis de questions par les autres villageois. "C'est un animal qui ressemble à un tapis rugueux […]", dit un aveugle qui n'avait touché que l'oreille. "Pas du tout, dit celui qui n'avait tâté que la trompe, c'est une sorte de serpent très épais, très nerveux […]" "Comment donc! s'indigna le troisième, qui n'avait palpé que la patte, c'est une bête épaisse et calme comme un arbre." "Entendez-vous!" deman­dèrent les villageois. Loin de s'entendre, les trois aveugles en vinrent aux coups, chacun prétendant avoir raison. Les autres prirent parti et la querelle tourna à l'affrontement général. Quand tout le monde fut las de se bagarrer, un sage proposa d'envoyer une autre délégation, plus nombreuse, formée de personnes choisies pour leur intelligence, et qui prendraient le soin de demander au prince lui-même une description de sa monture – car les aveugles, se souvenant des paroles du colporteur, doutaient que l'on puisse voyager à dos de tapis, à dos de serpent ou à dos d'arbre. Il fallut plusieurs jours pour se mettre d'accord sur la composition de cette nouvelle ambassade. Lorsqu'elle arriva, le prince avait levé le camp. »

Cette parabole des aveugles et de l'éléphant a été rendue célèbre par le poète américain John Godfrey Saxe. Elle est fréquemment utilisée en Inde pour illustrer les principes de la multiplicité des points de vue, démontrant que la réalité est perçue différemment selon les personnes, et qu'un seul point de vue ne peut donc définir la vérité.

Elle m'inspire d'ailleurs plusieurs analogies avec la mise en place de la filière porcine coopérative, notamment ce qui nous a menés jusque-là et les défis qui nous attendent à la suite de l'assemblée de fondation qui s'est tenue le 21 avril dernier.

Nous, les acteurs de la filière La Coop (pro­ducteurs, fournisseurs d'aliment et de géné­tique, abattoir) sommes en quelque sorte les aveugles de ce récit. Nous avons trop souvent vu l'éléphant (la filière) d'une façon partielle, sans voir la situation dans son intégralité. Chacun travaillant pour sa poche et défendant sa position avec conviction. Dans tout ce pinaillage, il nous a fallu aussi plusieurs mois, voire des années, pour nous mettre d'accord sur la composition de notre nouvelle ambassade (comité de la filière). Maintenant que nous sommes en route, nous savons déjà que le prince aura levé le camp pour certains et nous souhaitons arriver à temps pour les autres.

Pour voir l'éléphant, ou devrais-je plutôt dire pour le sauver, nous devrons agir vite, avoir une grande ouverture d'esprit, savoir nous remettre en question, revoir nos paradigmes et nos présomptions… mais nous devrons d'abord reconnaître les morceaux du casse-tête que nous détenons pour bien comprendre la dynamique qui nous permettra de réaliser des gains et créer de la richesse. Notre salut passe par le travail d'équipe, la communication, la transparence et une excellente coordination de tous les acteurs de la filière.

Jamais auparavant tous les acteurs de la filière ne se sont retrouvés autour d'une même table, unis pour atteindre un même but, celui de maintenir ses entreprises porcines vivantes. La filière porcine coopérative est une occasion unique pour les producteurs porcins d'être au cœur des discussions et des décisions qui orienteront notre avenir. En équipe, nous verrons l'éléphant et chacun y sera gagnant.

Retour

Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés