Ça coûte cher!

 
Depuis un certain temps, on n'entend que ça! Avec le prix des grains et des sources de protéine qui ne cesse de grimper ou de se maintenir à de hauts niveaux, ce n'est pas surprenant. Derrière cette augmentation des coûts se cachent cependant certains pièges importants. La tentation de donner moins de concentrés par vache pour sabrer dans les coûts d'alimentation en est un.

C'est certainement une solution efficace à court terme. Mais est-ce aussi vrai à long terme? C'est à mon sens la même chose que mettre moins d'essence dans sa voiture. Ce sera difficile d'aller aussi loin! On a beau vouloir maximiser la production de lait à partir des fourrages, en plus de la fibre, le rumen de vos vaches a aussi besoin d'amidon, d'acides aminés, de minéraux et de vitamines.

Bien entendu, certains diront encore qu'en tant que fournisseurs d'aliments, il est à notre avantage de tenir ce discours. Je dirais que nous avons plutôt une conscience professionnelle et que nous travaillons à maximiser les revenus à la ferme. Le coût de production sera certainement plus élevé que l'an passé, mais parmi les solutions, il faut envisager celle qui est la plus avantageuse pour vous. Le prix des grains est élevé, celui des sources de protéine aussi. Dans plusieurs cas, opter pour un aliment complet en remplacement des grains et des suppléments sera un choix très judicieux. Le prix des aliments complets vendus en juillet était le même qu'en septembre 2011. L'utilisation de différentes sources de sous-produits donne un avantage aux produits composés.

Ne sacrifiez pas la production de lait
Les abonnés à la revue américaine Hoard's Dairyman ont sûrement déjà lu des articles en ce sens. Entre autres, Mike Hutjens, de l'Université de l'Illinois, conférencier au dernier Rendez-vous laitier AQINAC, a écrit sur ce sujet. « Never give up milk » était le titre de son exposé, qu'on peut traduire par « Ne sacrifiez pas la production de lait ».

Que ce soit parce que le prix des intrants est élevé ou parce que le lait est vendu à bas prix, il vaut mieux se concentrer sur l'amélioration des points de gestion que de tenter d'épargner sur l'alimentation. Même dans un système contingenté, l'augmentation de la production de lait par vache a tendance à diminuer les coûts totaux liés à l'alimentation du troupeau. Il suffit maintenant de trouver les meilleures solutions pour couvrir l'augmentation des coûts de concentrés, qui seront en moyenne supérieurs de 5000 à 10 000 $ par an pour un troupeau de 60 vaches.

De plus, il est toujours difficile de s'améliorer quand on ne connaît pas exactement son coût d'alimentation et l'argent qu'on laisse parfois sur la table. Dans ce contexte, le réseau La Coop vous offre un outil de tableau de bord particulièrement intéressant pour suivre et améliorer la rentabilité de votre ferme. Il suffit de vous inscrire auprès de votre expert-conseil pour baser vos décisions sur des faits au lieu d'impressions.

En tout temps, il est important d'insister sur les éléments qui auront un impact important sur vos résultats à la ferme. Avoir un bon programme de transition pour bien préparer les vaches au vêlage et minimiser les désordres métaboliques est certainement un de ces éléments majeurs. Ensuite, visez de meilleurs pics de lactation, puisqu'une bonne partie de la production annuelle se joue là. L'image qui me vient en tête est celle des concours de tir de tracteurs que j'ai eu l'occasion de voir cet été : celui qui n'a pas un bon départ ne se rend jamais très loin. À la base, il faut une bonne préparation, un conducteur aguerri et ne pas ménager sur l'essence!

Tolérance zéro
En ces temps où le coût des concentrés est élevé, c'est tolérance zéro envers les vaches non productives. Pas de place pour les pensionnaires! Chaque jour non productif pour une taure de plus de 24 mois vous coûte plus de deux dollars. Des vaches ayant plus de 450 jours d'intervalle entre les vêlages coûtent terriblement cher à garder aussi. Comparons l'étable à une usine : les employés qui coûtent cher ne sont pas nécessairement les plus haut salariés, mais ceux qui sont improductifs! Vos experts-conseils du réseau La Coop sont en mesure de vous apporter des solutions pour vous aider à toujours améliorer votre situation.

Retour

Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés