100 %

Wow, quelle belle note dans un bulletin! Eh bien, c'est celle qu'a obtenue le réseau La Coop en 2012 comme fournisseur d'aliments pour les troupeaux de l'est du Canada ayant plus de 300 de MCR au contrôle laitier.
En effet, les résultats officiels parus récemment dans les publications annuelles de Valacta et du DHI (les organismes de contrôle laitier canadiens), nous montrent que cinq fermes des régions couvertes par le réseau, toutes races confondues, ont obtenu une moyenne de plus de 300 pour le lait, le gras et la protéine. Tous de race Holstein, ces troupeaux ont une production de lait par vache de 13 000 à 16 000 kg pour une lactation de 305 jours.

La Ferme Holdream, de Saint-Honoré-de-Shenley (Beauce), figure au premier rang pour une deuxième année consécutive, avec 15 784 kg de lait par vache et une MCR de 346,7. Avec trois traites par jour, les frères Guillaume et Étienne Lessard maximisent la production de leur troupeau tout en préconisant la longévité des vaches. Ils sont suivis de très près par la Ferme Conrad Riendeau et fils, de Saint-Césaire, avec une MCR de 344,7. Le troupeau Arla figure parmi l'élite canadienne depuis plus de 10 ans. Les trois autres troupeaux du Club des 300 sont la Ferme Syma, de Sainte-Élisabeth, dans la région de Lanaudière, la Ferme Guyette et fils, de Saint-Clet, dans Vaudreuil-Soulanges, et la Ferme Serhéal, de Saint-Isidore, en Ontario.

Ce n'est pas l'effet du hasard si, année après année, notre clientèle se démarque. Son secret? La qualité de ces producteurs provient d'une excellente conduite du troupeau et du souci du détail, jumelés à l'expertise de leurs conseillers et à la qualité des aliments servis. Ces éléments font qu'ils trônent au sommet de leur race depuis déjà quelques années. À la base, la qualité des fourrages, tant sur le plan de la nutrition que de la conservation, doit être excellente. Ensuite, il faut des vaches capables d'ingérer beaucoup d'aliments et de les transformer, ce qui est possible si on leur offre un environnement de grande qualité.

Nous répétons souvent qu'une haute productivité est aussi associée à une meilleure rentabilité. C'est encore une fois ce qu'on peut constater en analysant de plus près les données du rapport de Valacta. La marge sur le coût d'alimentation par kilo de gras produit est de 13,03 $ pour les troupeaux figurant dans les 20 % supérieurs, contre 12,72 $ pour la moyenne. Ces 31 ¢ additionnels par kilo, pour un quota moyen de 50 kg, représentent plus de 5600 $ de revenu supplémentaire par an, une fois tous les aliments payés.

Dans une période où le prix des concentrés est élevé, il est important de veiller à ce que l'utilisation globale procure les meilleurs résultats. Pour des troupeaux ayant une moyenne de production de plus de 13 000 kg, cela équivaut à plus de 150 kg de matière grasse supplémentaire par vache. Toujours avec un troupeau moyen de 50 kg/j de quota, cela représente 14 vaches en moins pour obtenir le même revenu. S'ajoute, comme avantage, un besoin moins grand en sujets de remplacement, donc une réduction importante à ce poste de dépenses.

C'est avec fierté que je souligne les résultats de ces clients membres du Club des 300. Nous sommes heureux de continuer à contribuer à leur succès. En effet, quand vous pensez performance, La Coop est toujours là pour vous appuyer.
Retour

Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés