Tranche de vie

Ça y est. La date de tombée de mon billet est passée depuis plus d'une semaine et je suis devant une page blanche. Bien sûr, j'ai amplement d'idées et de sujets sur lesquels écrire, mais cette fois-ci, on dirait que c'est plus difficile. C'est probablement parce que je suis aux prises depuis 10 jours avec un mal de dent terrible. En dépit du cocktail de pilules de toutes les couleurs, la pression exercée sur cette damnée dent est plus forte que celle de produire mon texte. Disons que ma concentration n'est pas à son meilleur niveau !
Je me questionne : est-ce que je devrais parler encore de stratégies apportant un meilleur revenu à la ferme ? À moins de revenir sur des exemples de bonnes performances, des éléments de gestion à améliorer ou du lait d'automne qui n'a pas été fait ? Et si je faisais changement pour une fois et vous parlais, tout simplement, d'éléments qui ont marqué mes dernières semaines ? Alors, voilà...

Je suis récemment allé aux expositions d'automne à Saint-Hyacinthe et à Toronto. Incroyable de voir la qualité des animaux présentés et, surtout, les résultats exceptionnels de nos clients. Cela crée même un heureux problème : nous aimerions bien publiciser tous les résultats incroyables de ces producteurs, propriétaires de bêtes alimentées par le réseau La Coop, qui se sont présentés dans les différents championnats, mais nous aurions alors besoin de beaucoup plus que deux pages dans les revues de races ! Il va sans dire que l'élevage des génisses et le programme Goliath sont à l'honneur.

À propos de génisses, nous relançons le Défi Goliath en 2014. Mais comment attirer votre attention sur ce concours qui ne vise pas seulement à reconnaître les performances d'élevage ? Le but de ce défi est simplement de faire en sorte qu'il y ait une amélioration dans la phase d'élevage de tous les troupeaux ou presque. C'est une question de gros sous. La moyenne d'âge au premier vêlage se situe encore au-delà de 27 mois. Le fait d'améliorer de 2 mois la moyenne d'un troupeau de 50 vaches représente plus de 3500 $ d'économies, année après année. Je me suis amusé avec ce chiffre. Étant donné que les suppléments laitiers sont quand même coûteux depuis deux ans et que tout le monde aimerait bien voir leur prix diminuer, dites-vous que cette amélioration de l'âge au vêlage de deux mois a la même répercussion qu'une baisse de 80 $ par tonne du prix des suppléments laitiers des vaches en lactation. Quand on cherche des économies, on peut voir que certaines décisions de gestion auront un impact important sur la rentabilité de la ferme. Certains l'ont compris depuis longtemps.

Bon, ça y est : mon dentiste a trouvé où se cachait mon mal. Je vais pouvoir recommencer à vaquer à mes occupations sans être dérangé par cet inconfort intense et penser à mon prochain article ! Des défis majeurs se présentent en ce début d'année 2014. Je vous souhaite à tous une très bonne année, santé et bonheur ! 
Retour

Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés