Présent !

Cet hiver, pas moins de 1500 producteurs laitiers ont assisté aux conférences et formations offertes par le réseau La Coop. Vous y étiez ?
Dans tous les coins couverts par les coopératives, diverses activités ont été organisées, allant de réunions en petits groupes sur des sujets ciblés à des colloques plus grandioses accueillant plus de 200 producteurs. C'est sans compter les endroits où un expert de La Coop a été invité comme conférencier.

Je crois que chacune de ces rencontres démontre très bien l'engagement et le savoir auquel chacun de vous a accès par le réseau. C'est là un des mandats que nous nous donnons et c'est comme ça depuis déjà bien des années. Ces journées apportent à mon avis une plus-value importante. Les sujets techniques qui y sont abordés ont tous un but commun : améliorer la rentabilité de votre entreprise à moyen et long terme. Votre participation à ces rencontres et l'interaction avec l'équipe présente sont très appréciées.

J'ai personnellement rencontré des producteurs très satisfaits de l'information reçue lors de ces rencontres. Il fallait y être… Il suffit de faire réfléchir sur un ou deux aspects à changer à la ferme pour que ces journées soient très profitables pour votre entreprise. L'élevage des génisses, la transition, la régie des ensilages et l'amélioration des revenus par kilo de quota ne sont que quelques-uns des sujets traités. Bien sûr, les thèmes de base sont souvent repris au fil des années, mais toujours avec une approche actualisée et évolutive.

En plus de ces sujets techniques, nous avons également exposé la vision du réseau dans une dizaine d'années. Que sera la production laitière, ici, en 2025 ? Pour certains, ça semble encore loin, mais il faut s'y préparer sérieusement. Le temps passe très vite. Il faut non seulement s'adapter à ce qui change année après année, mais aussi anticiper ce qui nous attend. Il suffit de regarder ce qu'était le paysage laitier il y a 10 ans, et figurer que d'ici les 10 prochaines années ce même paysage aura évolué au moins autant. Qu'on le veuille ou non, le nombre de fermes diminuera et la pression sur les résultats augmentera. Il faudra être de plus en plus efficaces, tant sur le plan de la productivité du troupeau que sur la productivité de la main-d'œuvre.

Les défis de la production laitière restent les mêmes. Il faut viser une meilleure productivité amenant, du coup, une meilleure rentabilité. Il ne s'agit pas que d'une gestion de coûts, mais plutôt d'une amélioration des revenus. Serez-vous de ces producteurs qui, en 2025, pourront dire « PRÉSENT ! » ?
Retour

Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés