Photo : Martine Doyon
 
Lavez, lavez !
Avril 2014

Pour être – enfin – heureux et efficace, il faut travailler autrement. » C'est par ces mots qu'Olivier Schmouker introduit le sujet de son article publié dans le journal Les Affaires du 12 octobre dernier. Tiens donc. Je poursuis ma lecture, piquée par cette alléchante entrée en matière. Schmouker nous présente Nettoyage Zénith, une entreprise montréalaise d'entretien ménager qui offre de la formation à des PDG stressés. Elle les invite à venir intégrer une de ses équipes de nettoyeurs pendant trois jours. On leur montre comment épousseter, laver les planchers et nettoyer les toilettes. De quoi leur apporter beaucoup de bienfaits sur les plans personnel et professionnel.

Surpris ? Je l'ai moi-même été, je l'avoue… mais peut-être pas pour les mêmes raisons que vous. Car je suis profondément convaincue des bienfaits du travail manuel sur le calme intérieur. Je fais moi-même mon ménage et je n'ai toujours pas de lave‑vaisselle. C'est un choix. Comme l'indique un participant à cette audacieuse formation, « l'acte même de nettoyer apaise le corps et l'esprit ». Non, la question que je me suis posée, en prenant connaissance de l'article de Schmouker, c'est : mais qui fait le ménage chez ces PDG ? Paient-ils pour le faire faire, comme c'est souvent le cas ? Et ensuite ils vont le faire ailleurs ? Ce n'est pas sérieux… Heureusement, le PDG dont on relate l'expérience dans l'article a révélé qu'il aimait bien faire le ménage chez lui. Ouf ! Cette vérification faite, j'ai pu commencer à apprécier l'idée de Nettoyage Zénith.

Il y a certes un aspect méditatif dans les activités ménagères. C'est comme si le cerveau entrait dans un autre mode vibratoire. Nettoyage Zénith mise sur cette particularité de son secteur d'activité pour attirer les chefs d'entreprise qui sentent le besoin de prendre un peu de recul, de laisser décanter la ronde accablante des dossiers à régler, des réunions qui se multiplient, des feux qu'il se fait urgent d'éteindre. Quel luxe pour eux de passer trois jours à ne plus devoir être leaders, à seulement intégrer le monde des travailleurs qui sont 100 % dans l'action.

La formation proposée par Nettoyage Zénith vise également l'apprentissage de l'humilité. Habituellement, ce sont eux, les PDG, qui donnent les directives. Chez Nettoyage Zénith, les rôles sont tout à coup inversés. Les grands patrons retroussent leurs manches pour accomplir de menus travaux, au service d'autrui. Schmouker rapporte les propos du participant : « Nettoyer rend humble, car on découvre que les gestes les plus modestes peuvent revêtir une grande impor­tance. » Oh que oui ! Au bout d'une semaine, le nettoyage de la cuvette est plus que dû.

Pourquoi diable je vous parle de tout ça ? Parce que j'ai pensé aux agriculteurs en lisant cet article. Je me suis dit que leur gros bon sens, que j'apprécie tant, et leur grande humilité sont probablement liés au fait qu'ils sont 100 % dans l'action et bien ancrés dans le réel. Les agriculteurs sont aussi des chefs d'entre­prise, bien sûr, mais d'un autre type. Car il y a toujours, à la ferme, cette part de travail manuel et de tâches modestes qui garde son homme connecté aux vraies choses. Alors, pensez-y deux minutes : il y a bien quelques PDG hyper­branchés en mal de paix intérieure qui seraient prêts à payer pour aller chez vous nettoyer la laiterie, les murs de la grange, voire le parc à veaux. Pour un léger supplément, vous pourriez même les envoyer récurer les dalots.

Je rigole. Mais pas tant que ça. Il faudrait, bien sûr, un peu d'encadrement pour guider le novice dans son apprentissage des us et coutumes de la ferme, mais quelle aubaine pour qui veut apprendre l'humilité et se ressourcer ! Bref, si vous êtes à la recherche de revenus pour arrondir vos fins de mois, pensez donc à tous les travaux de nettoyage qui vous attendent et souriez : vous disposez d'un potentiel extraordinaire pour offrir une formation unique et lucrative. On n'arrête pas le progrès.

 

Colette Lebel, agr.
Directrice des Affaires coopératives
La Coop fédérée
Courriel : colette.lebel@lacoop.coop
Télécopieur : 514 850-2567
 



Retour



Copyright © 2014 La Coop fédérée | Tous droits réservés