3 DÉCEMBRE 2014

Voici votre Flash réseau offert par le magazine Le Coopérateur agricole. Cette publication électronique est diffusée hebdomadairement.

Si vous ne désirez pas recevoir cette publication électronique, cliquez ici.
Suggestions et commentaires : coopagri@lacoop.coop

       
Flash
Dans nos coops
 

Des présidents du réseau visitent Mondragon, en Espagne

Une vingtaine de présidents du réseau La Coop, ainsi que les membres du conseil d’administration de La Coop fédérée, ont participé à un voyage d’études en Espagne, du 14 au 23 novembre. Ce voyage, crédité dans le Programme de formation des élus du réseau, portait sur l’intercoopération.

Les participants ont visité plusieurs coopératives, notamment le fameux Groupe Mondragon qui compte 257 entreprises et coopératives, dont des filiales de production dans 41 pays, et qui emploie plus de 74 000 personnes. Les dirigeants du réseau La Coop ont littéralement été plongés dans un monde où le modèle coopératif est roi et où l’intercoopération est un levier essentiel de la stratégie entrepreneuriale.

La Ferme Leblanco à La Semaine verte

Les frères Jean-Philippe, Pierre-Luc et Gabriel Leblanc, de Saint-Léonard-d’Aston, sont à la tête d’une ferme bovine de 60 vaches-veaux. Ils font aussi la finition des bouvillons. Tous les trois détenteurs d’un diplôme universitaire lié à l’agriculture, ils exploitent leur entreprise tout en occupant un emploi à l’extérieur : un à l’UPA et deux dans le réseau La Coop.

       
  Flash
info
 

Benoit Lanthier, conférencier au Rendez-vous avicole

Vétérinaire à La Coop fédérée, Benoit Lanthier a prononcé une conférence très appréciée au Rendez-vous avicole de l’AQINAC, le 19 novembre à Drummondville.

Durant sa présentation, dont le titre était Les menaces à la santé des volailles : de quoi s'inquiéter?, M. Lanthier invitait les producteurs, et tous les intervenants de l’industrie, à rapidement communiquer la présence d’une maladie dans un élevage et à se réunir afin de développer une stratégie régionale pour empêcher que ces maladies à incidence économique, telles que la Laryngotrachéite infectieuse et le Mycoplasma gallisepticum (MG), se propagent davantage.

« Ces maladies peuvent faire beaucoup de dommages à notre industrie, il ne faut pas avoir honte de les déclarer et agir pour mieux les contrôler », a-t-il tenu à dire.

 

 
           
  Flash
économie
 

Prix du lait : tout ce qui monte...

Les prix des produits laitiers ont atteint des niveaux très élevés en 2013 à l’échelle mondiale. Les derniers mois ont toutefois été le théâtre d’une baisse radicale, ni plus ni moins qu’un retour à leur tendance historique. En raison de leur impact sur les classes spéciales, les hauts prix mondiaux ont eu un effet positif sur le prix payé aux producteurs de lait québécois et canadiens en 2013-2014.

Lors de l’Assemblée générale spéciale des producteurs de lait, qui se tenait à Québec la semaine dernière, il a été éloquemment rappelé que les prix payés aux producteurs pourraient être inférieurs en 2014-2015. La gestion de l’offre procure manifestement une protection de premier ordre face aux aléas des marchés mondiaux, mais force est de constater qu’on ne peut se soustraire totalement à leur volatilité.

 
           
  Flash monde
 

Faire plus avec moins pour nourrir le monde

Les Néerlandais peuvent produire un kilo de tomates avec 4 litres d’eau, comparativement à 60 litres en moyenne ailleurs dans le monde. « Nous savons comment faire. Reste à trouver la façon de rendre cette technologie accessible », a déclaré Berry Martin, de Rabobank, au Sommet international des coopératives 2014.

De même, ajoute l’administrateur de cette banque coopérative néerlandaise, il suffirait de faire passer la productivité africaine de deux tonnes à quatre tonnes par hectare – ce qui correspond à de la basse technologie en Occident – pour résoudre une grande partie du problème de la faim en Afrique.

 
           
  Flash techno
 

Déchets alimentaires : des producteurs offrent des solutions écologiques

Une dizaine d’entrepreneurs agricoles de l’Ontario offrent une solution à prix abordable pour l’élimination de déchets organiques, tout en produisant de l’énergie verte. Leur entreprise, Cornerstone Renewables, utilise des biodigesteurs installés à la ferme pour produire du biogaz à partir de matières organiques comme le fumier, la litière, les pelures de fruits et de légumes et les restes de transformation des aliments.

Le biogaz alimente un générateur produisant de l’énergie qui est vendue à l’Office de l’électricité de l’Ontario. Les matières restantes dans le biodigesteur sont utilisées comme fertilisants. Pour en savoir plus : http://bit.ly/1xUlyPS

 
           
  Flash
Magazine
 

À lire dans Le Coopérateur agricole :

Aux prises avec un énorme déficit budgétaire, l'Ontario mise sur le secteur agroalimentaire comme principal moteur économique de la province.
http://www.lacoop.coop/cooperateur/
articles/2014/10/p46.asp

 
           
         
             
  Toutes les éditions   Coopérateur Agricole