Aller au contenu principal

Rapport annuel 2018

Rapport du chef des finances

PAUL NOISEUX, CPA, CGA
Chef des finances

 

LE BILAN CONSOLIDÉ DE LA COOP FÉDÉRÉE AFFICHAIT, AU 27 OCTOBRE 2018, UN ACTIF TOTAL DE PLUS DE 3,2 MILLIARDS DE DOLLARS, COMPARATIVEMENT À 2,7 MILLIARDS DE DOLLARS À LA FIN DE L'EXERCICE PRÉCÉDENT.

 

La hausse de l’actif total est principalement attribuable aux acquisitions d’entreprises réalisées dans les divisions agricole et viandes, ainsi qu’aux investissements importants en immobilisations réalisés à la Division viandes.

En ce qui concerne le ratio d’endettement consolidé de la Société, il se situait à 31:69 à la fin de l’exercice 2018, contre 23:77 à la fin de l’exercice précédent. Les postes « Actions privilégiées », « Capital social », « Sur ­ plus d’apport » et « Réserve » totalisaient 1,481 milliard de dollars à la fin de l’exercice, comparativement à 1,285 milliard de dollars à la fin de l’exercice précédent. Ces postes représentaient 45,4 % de l’actif total en 2018, contre 48,2 % à la fin de l’exercice précédent.

En ce qui concerne la réserve et le surplus d’apport de la Société, au 27 octobre 2018, le montant s’établissait à 791,2 millions de dollars, soit 53,4 % des actions privilégiées et de l’avoir de la Société.

Situation de trésorerie et sources de financement

La Coop fédérée disposait, au 27 octobre 2018, des sources de financement nécessaires par voie d’ententes avec des institutions financières canadiennes. L’entente auprès d’un syndicat d’institutions financières consiste en une facilité de crédit globale de 1 milliard de dollars. De plus, un montant supplémentaire de 250 millions de

dollars est disponible sous le vocable accordéon. La date d’échéance a été fixée en juin 2021 lors d’un amende­ ment à la syndication bancaire intervenue en juillet dernier. À la fin de l’exercice 2018, un montant totalisant 466,8 millions de dollars avait été prélevé, alors qu’en 2017, il totalisait 196,7 millions de dollars.

La Société a également d’autres emprunts et hypo­ thèques à payer incluant une balance de prix d’achat à payer remboursable par versement annuel de 20 millions de dollars. De plus, la Société bénéficie de trois crédits à terme, dont le premier est d’un solde de 60 millions de dollars, à taux fixe et remboursable en trois versements annuels, débutant en juillet 2020 alors que le deuxième d’un solde de 25 millions de dollars, à taux fixe de 6,5 %, est remboursable en décembre 2019 et le troisième est d’un solde de 23,4 millions de dollars, portant intérêts à taux fixes et remboursable par versements mensuels échéant en 2033.

Afin de réduire ses besoins en matière d’emprunt, La Coop fédérée applique une gestion prudente de son fonds de roulement et établit sa capacité d’investis­ sement en immobilisations en fonction des fonds géné­ rés par chacune de ses divisions. Au cours de chacun des trimestres de l’exercice 2018, La Coop fédérée a respecté les obligations financières et les clauses restrictives contenues dans ses ententes de financement.

La Coop fédérée est exposée, dans le cours de ses activités, à des risques qui pourraient avoir un impact défavorable sur l’atteinte des objectifs, la réputation et la situation financière de l’entreprise.

Risques liés à la concurrence et à la compétitivité

La Société exerce ses activités dans les secteurs agricole, des viandes et du détail. Elle est présente sur des marchés régionaux, nationaux et internationaux dyna­ miques, concurrentiels et en évolution. La consolidation d’entreprises des dernières années et l’arrivée de nouveaux joueurs ont accru la concurrence. Les tendances du marché, les changements dans les comportements d’achat des consommateurs et les nouvelles techno­ logies ont une incidence sur la performance financière de la Société et sur ses parts de marché. La Coop fédérée doit rester à l’affût de l’évolution du marché et de la concurrence tout en s’assurant d’avoir la capacité d’innover et de développer de nouveaux produits. Son agilité opérationnelle, l’optimisation des coûts et l’allon­ gement de sa chaîne de valeur sont ses meilleurs atouts pour affronter ses concurrents.

Risques liés aux ressources humaines

Le succès de la Société repose sur les efforts et les compé­ tences de son personnel. Pour atteindre ses objectifs, La Coop fédérée doit attirer, mobiliser, former et retenir les employés ayant les compétences appropriées et l’expertise requise. La Société doit demeurer compé­ titive et équitable, autant pour la rémunération que les avantages sociaux. Elle offre des programmes de formation et de perfectionnement à tous les niveaux. La Société déploie les efforts nécessaires pour mainte­ nir de bonnes relations avec ses salariés et les synd

Risques liés aux marchés

Les conditions macroéconomiques sont extrêmement volatiles et cycliques. La volatilité des prix des matières premières, la variation des taux de change, le niveau des stocks mondiaux ainsi que les conditions climatiques, la stabilité sociopolitique et économique sont des facteurs qui peuvent avoir une incidence importante sur la capa­ cité de La Coop fédérée à réaliser ses objectifs. La diver­ sification de ses activités lui permet de gérer la volatilité du marché et de réduire son exposition à ces facteurs. Des politiques de gestion des risques financiers ont aussi été mises en place afin de minimiser l’exposition au risque de pertes importantes et assurer une gestion efficace des risques financiers. La vigie des marchés et le contrôle serré des coûts de production permettent de pallier le peu de contrôle sur les prix et les coûts d’appro­ visionnement.

Risques liés aux produits

La Coop fédérée est exposée aux risques de détério­ ration ou de contamination de ses matières premières et de ses produits dans les secteurs des viandes et agri­ cole. La Société respecte les exigences de l’état en appli­ quant des procédures et des contrôles rigoureux quant à la salubrité des aliments. La Société détient des accré­ ditations telles que Hazard Analysis and Critical Control Point (HACCP) et Safe Quality Food (SQF).

Risques liés à la santé et au bien-être des animaux

Les épidémies et la contamination des animaux d’élevage sont des facteurs de risque importants pour la Société. Les épidémies peuvent nuire considérablement à la production et à l’approvisionnement en matières premières pour ses usines de transformation. La gestion de la qualité est un objectif primordial pour La Coop fédérée. Le bien­être des animaux est une priorité pour la Société; un animal ne doit pas être soumis à des abus ou à de mauvais traitements qui pourraient nuire à sa santé.

Risques liés aux lois, règlements et normes

La Société est assujettie à un large éventail de lois, règlements et normes qui touchent notamment l’envi­ ronnement, la santé et la sécurité au travail, la propriété intellectuelle, la protection des renseignements person­ nels et la fiscalité. La Coop fédérée engage des dépenses d’exploitation afin de respecter les lois, les règlements et les normes et ainsi être un citoyen responsable. La Société est également soumise au respect d’accords commerciaux internationaux dans lesquels s’inscrivent ses activités. Elle suit de près les nouvelles règles afin de prévoir les impacts sur ses activités et ses membres.

Risques liés aux technologies de l’information

La Coop fédérée dépend de différents systèmes infor­ matiques qui sont essentiels au déroulement de ses activités. Elle est exposée à des risques en matière de sécurité informatique, notamment des cyberattaques, qui pourraient nuire à la disponibilité et à l’intégralité de systèmes ou compromettre la confidentialité des données. La Société et chacune de ses divisions déploient des ressources pour améliorer et accroître l’efficacité et l’efficience des systèmes, des outils et des méthodes en place.

Risques environnementaux

La Coop fédérée met en place des moyens pour atténuer son empreinte environnementale et réduire le risque généré par ses activités, produits et services. Sa poli­ tique environnementale montre d’ailleurs les engage­ ments qu’elle a pris envers les exigences réglementaires gouvernementales ainsi que les bonnes pratiques en vigueur dans ses secteurs d’activité. La Société effectue une vigie des lois et des règlements. Par ses actions de protection de l’environnement et en adhérant aux prin­ cipes de développement durable, La Coop fédérée fait preuve de responsabilité sociale à cet égard.

icats. La Société développe un plan de gestion de la relève afin

d’assurer la continuité des opérations et la réussite de la Société. La santé et la sécurité au travail sont un risque pour la Société et sont toutefois atténuées par des poli­ tiques, de la formation, des audits et de bonnes pratiques.

Risques liés à la croissance et à la transformation

Pour rester un chef de file de l’agroalimentaire au Québec et au Canada, pour atteindre une taille critique satis­ faisante à l’échelle mondiale, ainsi que pour préserver sa capacité à créer de la richesse et à allonger sa chaîne de valeur, La Coop fédérée doit continuer de croître. La Société effectue des acquisitions et établit des parte­ nariats stratégiques. Le résultat de ses actions dépendra de sa capacité à identifier les acquisitions stratégiques, à en déterminer la juste valeur, à mettre en place les ressources nécessaires à l’intégration des acquisitions et à réaliser les synergies, les améliorations et les bénéfices escomptés pour atteindre les rendements attendus.

La transformation du modèle d’affaires de La Coop fédérée et de son réseau lui permettra d’atteindre ses ambitions, de maintenir la pertinence du réseau et de mieux répondre aux attentes de ses membres.

Risques liés à l’approvisionnement

En raison du regroupement de certains fournisseurs au cours des dernières années, les sources d’approvision­ nement sont plus restreintes. La Société a intérêt à établir des relations solides et durables avec ses fournisseurs pour sécuriser l’approvisionnement à des prix compétitifs et s’assurer du maintien de la qualité, des quantités et des délais d’approvisionnement. Il est également important d’investir et de tendre vers une plus grande intégration pour bâtir un réseau de partenaires en vue de contribuer à l’atteinte des objectifs stratégiques.

la qualité est un objectif primordial pour La Coop fédérée. Le bien­être des animaux est une priorité pour la Société; un animal ne doit pas être soumis à des abus ou à de mauvais traitements qui pourraient nuire à sa santé.

Risques liés aux lois, règlements et normes

La Société est assujettie à un large éventail de lois, règlements et normes qui touchent notamment l’envi­ ronnement, la santé et la sécurité au travail, la propriété intellectuelle, la protection des renseignements person­ nels et la fiscalité. La Coop fédérée engage des dépenses d’exploitation afin de respecter les lois, les règlements et les normes et ainsi être un citoyen responsable. La Société est également soumise au respect d’accords commerciaux internationaux dans lesquels s’inscrivent ses activités. Elle suit de près les nouvelles règles afin de prévoir les impacts sur ses activités et ses membres.

Risques liés aux technologies de l’information

La Coop fédérée dépend de différents systèmes infor­ matiques qui sont essentiels au déroulement de ses activités. Elle est exposée à des risques en matière de sécurité informatique, notamment des cyberattaques, qui pourraient nuire à la disponibilité et à l’intégralité de systèmes ou compromettre la confidentialité des données. La Société et chacune de ses divisions déploient des ressources pour améliorer et accroître l’efficacité et l’efficience des systèmes, des outils et des méthodes en place.

Risques environnementaux

La Coop fédérée met en place des moyens pour atténuer son empreinte environnementale et réduire le risque généré par ses activités, produits et services. Sa poli­ tique environnementale montre d’ailleurs les engage­ ments qu’elle a pris envers les exigences réglementaires gouvernementales ainsi que les bonnes pratiques en vigueur dans ses secteurs d’activité. La Société effectue une vigie des lois et des règlements. Par ses actions de protection de l’environnement et en adhérant aux prin­ cipes de développement durable, La Coop fédérée fait preuve de responsabilité sociale à cet égard.